Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

Archives

10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 15:50

 

 

 

 

DOMAINE DE

  BEAURENARD

 

 

Niveau excellent

La famille Coulon cultive la vigne depuis sept générations. Paul et Régine, avec leurs deux fils, Daniel et Frédéric, gèrent actuellement 30 hectares de Châteauneuf-du-Pape et 25 hectares de Côtes du Rhône, deux terroirs passablement différents. Les rouges sont égrappés et subissent un léger foulage. Après la vinification, l'élevage s'effectue durant 9 à 15 mois en fûts et foudres de chêne. Les blancs sont séducteurs, racés et épicés comme la cuvée Boisrenard 2005 d'une grande complexité, alliant des notes d'ananas, de citron mais aussi d'épices et de fruits exotiques sur une trame dense et suave. En rouge, les vins ont beaucoup de densité mais ne sont aucunement maquillés avec une belle expression de fruit et de terroir pour donner des vins imposants aux finales mentholées et fraîches. Toute la gamme a de la personnalité. Bravo.

  

 

Châteauneuf-du-Pape blanc 2006                                                                                       16,5/20

Châteauneuf-du-Pape blanc cuvée Boisrenard 2005                                                              17/20

Châteauneuf-du-Pape blanc cuvée Boisrenard 2001                                                              16/20

Châteauneuf-du-Pape rouge 2005                                                                                         16/20

Châteauneuf-du-Pape rouge cuvée Boisrenard 2005                                                              16/20

Côtes du Rhône Villages Rasteau rouge 2005                                                                      16,5/20

Côtes du Rhône Villages Rasteau rouge cuvée Les Argiles Bleues 2005                                 16/20

Vin Doux Naturel Rasteau rouge 2003                                                                                  16/20

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 14:51

 Edition 2007 (page 1184)

DOMAINE DE BEAURENARD

Classé parmi Les Meilleurs Producteurs du Rhône

Exceptionnel *****

 

 

2004 Châteauneuf-du-Pape…………………………………...……………………….(87-88) rouge

2004 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard………………………………………………..(90-93) rouge 

2003 Châteauneuf-du-Pape………………………………………………………………..(89) blanc  

2003 Châteauneuf-du-Pape………………………………………………………………..(91) rouge  

2003 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard…………………………………………………...(94) rouge  

2003 Côtes du Rhône Villages Rasteau…………………………………………………...(85) rouge  

2003 Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues……………………………...(89) rouge  

2002 Châteauneuf-du-Pape……………………………………………………………(86-87) rouge  

2001 Châteauneuf-du-Pape………………………………………………..………………(90) blanc  

2001 Châteauneuf-du-Pape…………………………………………………..……………(91) rouge  

2001 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard…………………………………………...………(97) rouge  

2001 Côtes du Rhône Villages Rasteau…………………………………..……………….(89) rouge  

2001 Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues……………………...……..(89+) rouge  

2000 Châteauneuf-du-Pape………………………………………………..………………(90) rouge  

2000 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard……………………………………….…………..(95) rouge  

2000 Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues…………………….………..(88) rouge  

1999 Châteauneuf-du-Pape………………………………………………………..………(89) rouge  

1999 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard………………………………….………………..(90) rouge  

1998 Châteauneuf-du-Pape……………………………………………….……………….(90) rouge  

1998 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard………….………………………………………..(94) rouge  

 

 

                Figurant parmi les exploitations classiques de l’appellation, le Domaine de Beaurenard est, depuis longtemps, fiable et régulier. La famille Coulon, quelles que soient les conditions du millésime, produit deux des meilleures cuvées de Châteauneuf-du-Pape. J’ai eu la chance, il y a six ans, de déguster à ce domaine le plus vieux Châteauneuf-du-pape de ma carrière, le Boisrenard 1929. De couleur ambre rouille clair, cette cuvée de 78 ans avait encore du fruit et dégageait de douces notes de grenache. Environ un tiers de la bouteille était constitué de dépôt, mais quel vin fascinant !  

 

ROUGE  

Le Châteauneuf-du-Pape 2004 est un vin sans détour, souple, rond et richement fruité. De corpulence moyenne, il offre d’abondantes notes de chocolat, de mûre et de cerise, auxquelles se mêle une touche de fumé et d’herbes de Provence. Ce vin opulent est à boire dans les 4 à 6 ans.  

Plus généreusement doté et tannique, le Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2004 offre un style moderne de Châteauneuf-du-Pape. Rubis pourpre dense jusqu’au bord, doté d’un nez imposant et doux de cerise noire, de fumé, de chocolat blanc, mais aussi de notes de pain grillé en arrière-plan, ce vin nuancé et corsé est idéal à boire dans les 11 à 14 ans.  

Vin magnifique, le Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2003 s’annonce par une robe rubis pourpre d’encre, suivie de notes de chocolat, de cacao, de fumé, de crème de cassis et de liqueur de cerise noire, auxquelles s’ajoute un soupçon de réglisse. Corsé, plus nuancé et souple que les millésimes précédents, ce vin témoigne d’une texture sublime de volupté et d’une finale expansive, ample et persistante. A boire dans les 9 à 11 ans.  

Beaurenard a toujours élaboré de beaux vins dans l’aire de l’appellation Côtes du Rhône Rasteau, un lieu intéressant situé au nord-ouest de Vacqueyras et Gigondas, sur un plateau relativement élevé, encépagé d’un fort pourcentage de veilles vignes. Le Côtes du Rhône Villages Rasteau 2003 est un vin sans détour, élégant et fruité, paré d’une couleur rubis moyennement foncé et d’un style attrayant, simplet et direct. A boire sans plus tarder.   

Plus sérieux, le Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues 2003 présente une robe rubis pourpre saturé et un riche nez de chocolat fondu, de réglisse, de figue et de liqueur de cerise noire. Mûr, engageant, trapu et consistant au palais, ce vin s’exprime tout en rondeur. A boire dans les 1 à 2 ans.  

Le Châteauneuf-du-Pape 2002, fiable et solide, dévoile une robe rubis foncé, un nez de chocolat et cerise noire, une corpulence moyenne et une finale courte mais satisfaisant. A boire dans les 12 à 18 mois.  

Les vins de ce domaine franchissent avec brio le fossé entre le style moderne et les traditions ancestrales. Les résultats sont formidables. L’un des meilleurs exemples de la cuvée générique du domaine, le Châteauneuf-du-Pape 2001 est vêtu de rubis pourpre profond et révèle une corpulence moyenne et de copieuses notes de crème de cassis entremêlée d’une touche de chocolat blanc, de fumé, de réglisse et de bois. Pur, texturé et élégant, ce vin sera à maturité jusqu’en 2014.  

Le Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2001 est le meilleur millésime de la cuvée de prestige du domaine. Sa couleur pourpre d’encre introduit des arômes de crème de cassis, de réglisse fondue, de graphite et une touche de barrique. Ce bouquet explosif préfigure un ensemble expansif, corsé et puissant, armé d’une grande pureté, d’une intensité gustative fabuleuse et nuancée, mais également un boisé, une acidité et des tannins magnifiquement fondus. S’ajoutent à cela de la structure, de la tenue et une finale qui se maintient plus d’1 minute. Enorme de richesse et de présence (tant au nez qu’au palais), ce vin sera à maturité pendant 15 à 18 ans. Superbe !  

Les Coulon possèdent également un vignoble bien situé sur le haut plateau de Rasteau. Vêtu de rubis pourpre profond, le Côtes du Rhône Villages Rasteau 2001 libère des notes trapues et robustes de terre, de chocolat, de cuir fin neuf et de fruits noirs fumés. De corpulence moyenne et richement fruité, ce vin échappe à la rusticité caractéristique de ce village. A boire dans les 2 à 3 ans.  

De corpulence moyenne, le Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues 2001, typique de son terroir, n’a pas la couleur saturée de ses jumeaux, et se distingue par un fruit de cerise chocolatée possédant davantage de tannins, de structure et de notes de terre et de pierre. A boire dans les 7 à 9 ans.  

Classique mais de style moderne, le Châteauneuf-du-Pape 2000 ,’a rien perdu de son caractère provençal. Paré d’une robe rubis pourpre profond, il dégage un parfum somptueusement doux de cerise noire, de poivre et d’épices, complétés de subtiles touches de vanille et de chocolat. Corsé, nuancé et intense, ce vin possède une faible acidité et une formidable pureté. Ce vin sensuel et opulent est à boire dans les 8 à 11 ans.  

Candidat au titre du vin du millésime, le Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2000 exhale de subtils arômes de vanilline mêlée de mûre, de crise noire, de chocolat et d’expresso, qui jaillissent littéralement du verre. En bouche, il témoigne de tannins fermes, d’un fruit considérable, d’une indéniable typicité du Rhône méridional, de saveurs puissantes, concentrées et épaisses, ainsi qu’une finale de plus de 45 secondes. Ce vin est absolument époustouflant. A maturité jusqu’en 2020.  

Le Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues 2000 révèle une couleur d’encre, suivie d’un impérieux bouquet de chocolat, de minéraux, de cassis, de fumé et de cuir fin neuf. Imposant, plein en bouche, consistant et pas trop rustique, ce vin est à boire dans les 1 à 3 ans.  

Outre une robe rubis pourpre fonce, le Châteauneuf-du-Pape 1999 déploie un nez racé de fruits noirs entrelacés de cèdre et de vanille (une partie de cette cuvée séjourne dans du chêne neuf), suivi de saveurs plus puissantes, corsées et admirables de pureté. Ce Châteauneuf-du-Pape de style moderne marie son caractère provençal à un style innovant. A boire dans les 14 à 15 ans.  

Le remarquable Châteauneuf-du-Pape 1998 à la robe pourpre foncé dégage un nez éclatant de mûre, de cassis, de boîte à épices et de truffe. Corsé et dense, doté d’une superbe texture, d’un milieu de bouche dense et d’une longue finale, ses tannins sont assurément présents mais doux et bien fondus. A maturité jusqu’en 2014.  

Meilleure cuvée de la famille Coulon depuis huit millésimes, le Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 1998 se compose de 85% de grenache, 10% de mourvèdre et de 5% de cépages divers. Ce vin sidérant, issu de vignes âgées de 65 à 90 ans, est produit en volume limité (1500 caisses) et rivalise avec l’incroyable 1990. Sa robe rubis pourpre profond introduit un bouquet délicieusement pur de mûre et de cassis confiturés, d’herbes rôties et de vanille. Arborant un style quasi moderne, mais la puissance et la richesse attendues d’un excellent Châteauneuf-du-Pape, ce vin extrêmement nuancé est conforté par une acidité, des tannins et un boisé (20% de chêne neuf) superbement fondus. Fort d’une pureté et d’une présence en bouche considérables, il dévoile une finale de plus de 40 secondes. A maturité jusqu’en 2020. Bravo ! 

 

BLANC 

 

Porté sur le fruit, corsé et succulent, le Châteauneuf-du-Pape 2003 exhale des arômes de pêche mûre, d’abricot et de chèvrefeuille. Ce vin goûteux devrait déjà être bu.  

Le Châteauneuf-du-Pape 2001 est le meilleur blanc de ce domaine que j’aie dégusté. Son sublime parfum de chèvrefeuille, de fleur d’acacias et de poire mûre cède la place à des saveurs succulentes, fraîches, puissantes et corsées, étayées par une bonne acidité sous-jacente. Devrait déjà être bu.  

 

LES GLOIRES DU PASSE : Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 1990 (94).

  

 

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 06:42
DOMAINE DE BEAURENARD
Producteur de grande qualité, vins de référence dans leurs appellations respectives.

 

Beaurenard est l'un des grands classiques de l'apelllation depuis de nombreuses années. 32 hectares de vignes en Châteauneuf et 25 en Côtes du Rhône et à Rasteau constituent un patrimoine appréciable et bien mis en valeur par les deux frères Daniel et Frédéric Coulon. Les vins sont d'un style très puissant, tant la cuvée classique que celle de prestige, baptisée Boisrenard, et peuvent paraître un rien abrupts dans leur jeunesse. Il faut leur donner le temps de s'épanouir en cave car le potentiel de garde est important.

 

                                     Châteauneuf-du-Pape 2005 Rouge / 2007 à 2017                                         16,5/20

Robe profonde, bel élevage mûr, longueur suave, rondeur et profondeur fruitée ; grand fruit mûr.

 

                                     Châteauneuf-du-Pape 2005 Blanc / 2007 à 2010                                             15/20

Or brillant, gras et souple, palette aromatique associant les fruits blancs et le miel, très persistant.

 

                                     Châteauneuf-du-Pape 2004 Blanc / 2007 à 2012                                             16/20

Robe translucide, jolis arômes frais de menthol et de fenouil, vin de caractère à la bouche classique, fine, il s'épanouira parfaitement sur des poissons méditerranéens tels qu'un rouget de roche.

                                     Châteauneuf-du-Pape 2002 Rouge / 2007 à 2010                                            14/20

Nez de fraise, un vin souple mais bien construit, et sans creux.

                                      Châteauneuf-du-Pape 2001 Rouge / 2007 à 2015                                            16/20

Avec sa robe grenat assez intense, c'est un vin profond, ambitieux aux savoureuses notes d'olives noires et de fruits à noyau, sa bouche grasse, son tanin riche, sa finale de grande sève, ses notes épicées.

                                      Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2005 Rouge / 2012 à 2025                        17/20

Avec sa robe profonde, son corps gras relevé par des notes puissantes de fruits noirs, sa texture charnue et profonde, c'est un beau vin onctueux et intense.

                                      Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2004 Blanc / 2007 à 2015                         15/20

Vin puissant à la robe pâle, au corps gras et plein de sève, encore assez discret sur le plan aromatique, mais d'une constitution sérieuse, de bonne acidité et d'une réelle onctuosité.  

 

                                     Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2003 Rouge / 2012 à 2022                     16,5/20

Robe grenat presque opaque, nez expressif sur le registre cerise noire et kirsch, bouche dense généreuse et profonde, encore tout d'un bloc mais avec beaucoup de volume et d'équilibre. Il y a de l'allonge ; c'est assurément un vin de garde.

                                      Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2001 Rouge / 2010 à 2025                        17/20

La robe est presque noire, le boisé encore intense s'associe à des notes de confiture de fruits noirs et de cacao. C'est un vin ultra-riche, assez entêtant aromatiquement mais assurément de grande longueur.

 

                                     Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 2001 Blanc / 2007 à 2010                         17/20

Très originale et fine note de petite banane verte, bouche grasse, onctueuse, à la longueur fine et suave, très réussi.

 

                                     Châteauneuf-du-Pape Boisrenard 1998 Rouge / 2007 à 2020                     18,5/20

Le vin commence à s'épanouir maintenant, et sa profondeur est brillantissime. Bouquet délicieux au nez comme en bouche, corps gras, épicé, de grande onctuosité, aux notes de laurier s'épanouissant dans une finale longue et persistante.

                                      Côtes du Rhône Villages Rasteau 2005 Rouge / 2007 à 2012                         15/20

Vin savoureux en bouche avec des notes de kirsch, une grande qualité de fruit, des tanins présents, encore un peu asséchants. C'est un vin puissant, long et profond.

                Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues 2004 Rouge / 2007 à 2012           15,5/20

Puissamment extrait, ce vin intense aux notes chaleureuses de fruits confits et de cerises à l'alcool s'épanouit dans une finale longue et dotée d'une bonne acidité. Beau vin de garde.

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 05:45

DOMAINE DE BEAURENARD

Beaurenard ou Boisrenard, selon l’orthographe du XVIIème siècle. Sept générations se sont succédées sur ce domaine : de quoi monter un musée du vin très complet, en plusieurs salles. Paul Coulon et ses fils Daniel et Frédéric pensent aussi à l’avenir, s’agrandissent (vers les côtes-du-rhône villages Rasteau), s’équipent (nouvelle cave à cuves de chêne tronconiques). Les fidèles lecteurs du Guide savent qu’il s’agit d’une valeur sûre, qui a cinq coups de cœur à son actif et lauréat de la Grappe d’Argent du Guide 2006.

Châteauneuf-du-Pape Boisrenard Rouge 2005  ** 

Ce 2005 naît de vieux ceps (au moins soixante ans) des treize cépages de l’appellation (avec une majorité de grenache) plantés sur argilo-calcaire. Les dix-huit mois passés dans le bois se révèlent avec finesse et élégance dans sa palette aromatique. En bouche, le vin apparaît un peu fermé, mais les tanins soyeux inspirent confiance. A mettre en cave quatre ou cinq ans et à servir avec du gibier ou quelque autre plat goûteux. 

Le Domaine de Beaurenard, plus souple, peut s’apprécier dès maintenant.

 

Côtes-du-Rhône Villages Rasteau Rouge 2005

Le musée des vignerons de Rasteau expose les outils des temps anciens : instruments aratoires, fouloirs, bouteilles et photographies jaunies. De nombreuses pièces proviennent de la famille Coulon établie depuis sept générations dans ces parages. Sur les banquettes sculptées dans le coteau au pied du village, ils proposent un vin rouge tendre, fin et floral, au fruit agréable.

 

Vin Doux Naturel Rasteau Rouge 2005

Un musée du vigneron, un nouveau caveau de dégustation : ce domaine, tenu par la même famille depuis sept générations, ne manque pas d’intérêt. Le moindre n’est pas ce rasteau rouge élevé quinze mois en fûts, qui exprime des notes de noix et d’agrumes. Sa rondeur et sa présence en bouche le destinent à accompagner un fromage à pâte persillée ou des pâtisseries chocolatées.

 

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 14:18

Les vendanges terminées, je reprends petit à petit l'activité "normale" et "la montagne" de travail accumulé sur mon bureau...

Dans les jours à venir, viendront des articles de presse parus ces derniers temps, mais avant cela, voici un article écrit par Michel Blanc de la fédération des producteurs de Châteauneuf-du-Pape, et qui donne de bonnes informations sur le millésime récemment récolté.

Des vendanges très saines suite à un été exceptionnellement sec et venté…

 

 

Avec seulement 35 mm de précipitations cumulées entre le 16 juin et le 15 septembre, on peut affirmer qu’à Châteauneuf-du-Pape l’été 2007 a été exceptionnellement sec.

Selon les agro météorologues du Cirame de Carpentras, il s’agit même du plus sec de ces vingt dernières années, la normale s’établissant à 161 mm (station météo d’Orange).

Les pluies de ces derniers jours (environ 20 mm entre le 16 et le 18 septembre) ont donc été les bienvenues, leur faiblesse n’ayant eu aucune conséquence sur le bon déroulement des vendanges qui dans certains domaines commencent à tirer sur leur fin, précocité du millésime oblige (le ban a été proclamé le 4 septembre).

L’été 2007 a aussi été sensiblement plus venté que la normale (20 jours de fort Mistral entre le 1er juillet et le 15 septembre) et légèrement excédentaire au niveau de l’ensoleillement saisonnier (1.157 h contre 1.145 h en moyenne).

Malgré la forte variabilité des températures, avec 30 jours où les minimales ont été comprises entre 10 et 15°C, et seulement 7 jours où les maximales ont été supérieures à 35°C, les moyennes saisonnières demeurent conformes à la normale (léger excédent en juin et septembre et léger déficit en juillet et août).

Le bilan climatique de ces derniers mois permet donc de confirmer ce qui est visible dans les vignes : l’été 2007 a été particulièrement favorable à l’obtention d’une vendange de qualité, saine, dotée de bons équilibres aromatiques et de belles couleurs.

Dans les vignes, le tri étant ramené au strict minimum, les chantiers de vendanges avancent rapidement et en toute sérénité. Une sérénité qui autorise les vignerons à s’arrêter un jour ou deux dans la semaine pour attendre, si besoin est, la parfaite maturité de leurs parcelles et optimiser ainsi le potentiel du millésime.

Quantitativement, la récolte 2007 s’annonce légèrement supérieure à la moyenne décennale avec des rendements qui devraient se situer entre 32 et 34 hl/ha, pour un maximum autorisé de 35 hl/ha.

Un millésime qui se situe donc dans la lignée des 2003, 2004, 2005 et 2006.

Quatre grands millésimes qui ont été dégustés et appréciés le 15 septembre lors d’un séminaire organisé pendant le festival des vins du Rhône de Copenhague, et qui seront présentés le 22 octobre à Londres au cours d’une manifestation conjointement organisée par les vignerons de Tavel et de Châteauneuf-du-Pape.

 

 

Fédération des syndicats de producteurs de Châteauneuf-du-Pape

12 avenue Louis Pasteur

84230 Châteauneuf-du-Pape

Tél + 33 4 90 83 72 21 Fax + 33 4 90 83 70 01

Mel : michel@chateauneuf.com / christine@chateauneuf.com

www.chateauneuf.com

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 12:24

Les vendanges sont clôturées par la paie des vendangeurs, et un grand repas dans la cuverie du DOMAINE DE BEAURENARD.

 

C'est la traditionnelle paella, préparée avec soin par Joachim (un des vendangeurs) pour les vendangeurs, leur famille, tout le personnel de BEAURENARD ainsi que les retraités du Domaine qui sont toujours invités…

 

Nous étions finalement 80 personnes pour savourer cette paella, et passer une bonne soirée . Apéritif, diaporama projeté sur grand écran des photos des vendanges (et son bêtisier!), paella, puis "Tony" (un des vendangeurs) s'est mis aux platines avec beaucoup de succès… puisque "la soirée" s'est terminée au petit matin…

 

 

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 12:44

C'est même avec une certaine nostalgie que s'achèvent ces vendanges 2007. J'aurais bien continué encore un peu, vu le beau temps, les superbes raisins ramassés tout au long des vendanges, et une bonne ambiance.

Les deux équipes terminent sur la même parcelle.

Les "tournées d'eau" avaient beaucoup de succès.

A part une nuit orageuse, le temps a été extraordinaire durant toute ces vendanges, et c'est vrai que ce fut un régal. La récolte est exceptionnelle en qualité, et très belle en quantité aussi. Ce n'est pas si fréquent.

Lever du jour avec le fameux Mont Ventoux au fond.

 

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 16:36

Sous un soleil, et une belle chaleur, les vendanges  se poursuivent à "la montagne", cette belle parcelle en coteau vallonné, plus haute en altitude, donc la plus tardive de nos parcelles.

 

 

Pour le repas de midi, c'est Henri qui allume un feu avec les ceps de vigne morts, et prépare les braises afin que chacun puisse faire cuire ses "grillades". Son père qui a travaillé au DOMAINE DE BEAURENARD pendant de très nombreuse années (un trentaine je pense), était aussi très souvent en charge de préparer le feu. Chacun peut ainsi se restaurer convenablement. Après l'effort, le réconfort. Merci à lui.

Les vendangeurs cherchent ensuite l'ombre, car le soleil "tapait fort" aujourd'hui encore, et quasiment sans vent, il faisait très chaud en début d'après midi.

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 18:07

"La Montagne", c'est le nom d'une magnifique parcelle, de 13 hectares d'un seul tenant, et sur un terroir superbe où nous allons passer quelques jours…

 

 

 

En cave, même les filles participent aux pigeages ! C'est pas si facile d'être en stage à Beaurenard, n'est-ce pas, Amélie ?!?

Mais avec le sourire, elle sera finalement aidée par Fabien...

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2007 3 19 /09 /septembre /2007 19:57

C'est le nom d'une cuvée qui est en fait une sélection parcellaire sur Rasteau. La vigne pousse directement sur ces argiles bleues que l'on trouve habituellement en sous-sol, et qui, avec les mouvements de terrain (il y a quelques centaine de millier d'années) se retrouve à fleur de coteau.

Cela donne un vin qui se caractérise par beaucoup de profondeur et de minéralité. Il est vinifié dans une cuve tronconique de chêne neuve. Ce vin, "Les Argiles bleues" est très apprécié des sommeliers qui peuvent conseiller ce vin au caractère affirmé.

 

 

 

Partager cet article
Repost0