Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

16 avril 2007 1 16 /04 /avril /2007 16:25
Enfin, quelques gouttes de pluies … Il a plu pendant quelques jours … pour arriver à seulement 20 mm...
Cela fera du bien aux "petits plants", et aidera au départ de végétation, mais ne suffit pas pour faire des réserves... Et pourtant l'herbe pousse... Ah, ces paysans, jamais contents !
 
 
A BEAURENARD, nous n'utilisons pas de désherbants chimiques, pratiquons souvent l'enherbement sur le rang, mais travaillons le sol au plus près des ceps.
Le sol est très sec. La semaine dernière, le travail au cheval a du être arrêté car le sol était trop dur à Châteauneuf-du-Pape.
 
 
A Châteauneuf-du-Pape, il a fallu ressortir les vieilles raseuses (décavaillonneuses) à main et faire un petit travail d'orfèvre à seulement 1 Km/h afin de ne pas risquer d'abîmer les vieux ceps centenaires.
 
 
Puis pour fignoler le travail, cela se fait à la main, "à la picole" comme on dit dans la région, c'est à dire avec une petite pioche. 10 personnes viennent d'être embauchées temporairement pour ce travail fastidieux.
 
 
Repost 0
Frédéric Coulon - dans Le Vignoble
commenter cet article
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 14:48

 

CHATEANEUF-DU-PAPE

LE BLANC EST A MARIER

 

 

Produits en petite quantité , les Châteauneuf du pape blancs se révèlent des vins de garde délicieux, que la cuisine du Sud met en valeur.

Par jacques DUPONT

Sous ce climat et ce soleil, sur ces galets qui sont autant de réflecteurs pour la chaleur, on imagine mal le vin blanc. Vivacité et fraîcheur sont les qualités habituellement associées au blanc ; sans doute parce que nos références premières sont en Loire, Bourgogne, Alsace ou encore savoie. Avec Châteauneuf, il faut les oublier. Le mode d’emploi est purement gastronomique, et pour la quête des mets idéalement accompagnateurs, la boussole doit être orientée plein sud. Rougets avec un filet d’huile d’olive, bouillabaisse, tomates confites, tapenade, anchois, parmesan, jambon ibérique…

Nous avons, sans protestations excessives, réalisé un essai avec une fine tranche de truffe posée sur du pain tiède. Des truffes ramassées le matin même… Le goût est encore en bouche.

Il n’y a pas un modèle de Châteauneuf blanc comme on pourrait définir, grâce à la minéralité, un chablis. Les assemblages varient au gré des cépages et ils sont nombreux. L’appellation en rouge et blanc avait adopté comme signature de communication : « La symphonie des treize cépages ». Mais rares sont les domaines qui possèdent effectivement l’orchestre au complet. Avec les rouges, grenache et syrah jouent le plus souvent en duo dominateur. En blanc on conserve davantage cette diversité historique. Bourboulenc qui apporte l’acidité, clairette rose et blanche parfumées garrigue et fleurs sauvages, roussanne, grenache blanc, picpoul et picardan (plus rares) se mêlent dans des proportions variées.

Donc, ils font du blanc, et c’est très bon ; mais, tout de même, ça ne se conserve pas ? Eh bien si, et c’est même une délicieuse surprise. Plutôt floraux dans leur prime jeunesse, ces vins semblent s’affaiblir, se rider assez vite, puis renaissent sous une autre forme aromatique : mirabelle, miel, parfois des touches de pétrole comme les vieux riesling, cannelle… C’est peut-être même dans ce second âge qu’ils sont les meilleurs. Comme le Boisrenard 2001 ou, plus vieux de vingt ans, le 1981 du Domaine de la Solitude, ou encore le Boisrenard1967 en magnum, pas très long, mais quel parfum !

 

Repost 0
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 11:48

 Recette familiale pour ce week-end Pascal

Recette pour 4 à 6 personnes

 

Ingrédients: 

1 gigot d'agneau 1,5 à 2 kg

1 à 2 oignons

1 kg de pommes de terre

Huile d'olive, sel, poivre.

Thym et herbes de Provence

 

Placez le gigot dans un large plat que vous aurez préalablement huilé.

Four à 220° C pendant 1/4 h pour le saisir, puis salez et arrosez le gigot de sa graisse.

Ensuite, diminuez à 190° C et cuisez pendant encore1/4 h.

Pendant ce temps, découpez les oignons et les pommes de terre en fines tranches.

Le 1/4 h écoulé, retirez le gigot du plat, disposez les légumes au fond et , reposez le gigot par dessus. Saupoudrez de quelques herbes de Provence et/ou thym. Replacez au four pour 1/2 h environ.

Petit conseil : arrosez fréquemment pour que les pommes de terre absorbent la graisse de cuisson.

 

A servir avec un Châteauneuf-du-Pape rouge (2001 par exemple), ou éventuellement avec un Côtes-du-Rhône Villages Rasteau ... du DOMAINE DE BEAURENARD évidemment !

  

Repost 0
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 08:18

Le mois d'avril débute avec un temps de saison.

Quelques pluies, même si à notre goût, elles ne sont pas assez importantes pour faire les réserves. En général, temps assez frais le matin, puis températures élevées durant la journée sous l'effet du soleil. Heureusement le mistral soufflait fort durant le retour de froid que nous avons eu, et a empêché les gelées matinales qui auraient pu faire des dégâts, mais c'était juste !

Le débourrement se généralise, et les premiers bourgeons donnent naissance aux premières feuilles.

Dans le vignoble, les travaux commencent à s'enchaîner, avec la plantation des jeunes plants en remplacement de ceux qui avaient été arrachés après les vendanges. Pose des capsules de confusion sexuelle. Travail du sol, ou tonte de l'herbe sur les vignes enherbées…

 

 

A la cave, c'est une période active de mise en bouteille. Nous préférons ne pas trop manipuler les vins pendant l'hiver et les températures les plus froide. Après les mise en bouteille du Côtes-du-Rhône rosé et Châteauneuf-du-Pape blanc 2007, nous allons poursuivre les dernières mises des rouges 2005, et terminer à la fin du mois par "Les Argiles Bleues" en Rasteau et en mai le "Boisrenard" en Châteauneuf-du-Pape dont l'élevage est plus long.

 

 

Enfin, le Musée du Vigneron à Rasteau ouvre ses portes dès aujourd'hui.

Ce sera à nouveau Catherine (comme l'an dernier) qui vous recevra si vous passez visiter ce lieu chargé d'histoire, et ses salles emplies de vieux outils arrachés au temps, et concernant toutes les facettes de notre beau métier. Voici une des 7 salles du Musée.

 

Repost 0
Frédéric Coulon - dans Beaurenard
commenter cet article
19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 13:51

Venez partager ma passion du vin … 

 

Venez découvrir les derniers-nés et apprécier les Grands Vins de la Vallée du Rhône, des vins de caractère, gorgés de soleil, de senteurs de Provence et plongez dans l’univers du DOMAINE DE BEAURENARD au salon de printemps. 

 

C’est une occasion rare de partager un moment de convivialité avec les vignerons venus vous présenter leurs produits et répondre à vos questions. 

 

14ème Salon des Vignerons Indépendants du 23 au 26 mars 2007

Espace Champerret – PARIS 17ème

Stand F3 

 

A cette occasion, vous découvrirez la superbe évolution des 2004, tout en finesse, équilibre, harmonie. Vous dégusterez les derniers nés :  

 

- Châteauneuf du Pape Rouge 2005 Classé  « Réussite exceptionnelle » dans la RVF

- Châteauneuf du Pape Blanc 2006  Médaille d’or dès sa 1ère présentation

- Côtes du Rhône Villages Rasteau 2005 Médaille d’Or à Orange

- Côtes du Rhône Rouge 2005 Très agréable dans sa jeunesse

- Côtes du Rhône Rosé 2006 Idéal pour les beaux jours

et quelques cuvées plus rares…

 

Repost 0
Frédéric Coulon - dans Les salons
commenter cet article
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 14:02

Le beau temps s'installe. L'herbe (et les fleurs) poussent déjà beaucoup. Nous avons commencé le travail du sol au ras des pieds de vigne. Les chevaux "Joyeux" et "Indice", son compagnon qui a été appelé en renfort afin de ne pas se faire prendre de vitesse par l'avancement rapide de la végétation, s'activent mais avec précaution.

Les premiers bourgeons éclatent déjà sur les jeunes plants des quartiers précoces.

La météo nous annonce un retour du froid pour la semaine prochaine. Espérons qu'il ne soit pas trop important. C'est vrai que le risque de gel sera d'une longue durée cette année, car il y a risque dans notre région jusqu'à début mai...

Repost 0
Frédéric Coulon - dans Le Vignoble
commenter cet article
6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 07:12

Les journalistes américains s'en donnent à cœur joie ces derniers temps.

Après le Wine Spcetator puis Stephen Tanzer, c'est au tour de Robert Parker de publier les résultats de dégustation du dernier millésime.

Mais plus important que les notes, c'est la reconnaissance de la qualité des vins qui est importante. Et nous sommes convaincus que c'est par un travail journalier dans le vignoble et aussi dans la cave que nous arrivons à mettre en valeur les qualités fondamentales du terroir de Châteauneuf-du-Pape et de Rasteau.

Cette qualité est d'ailleurs très appréciée par les gens que nous recevons tout au long de l'année en cave, les clients, professionnels, importateurs, restaurateurs, cavistes, sommeliers…

  

Wine Advocate # 169 - Feb 2007

Domaine de Beaurenard is a consistent estate that has been making top-notch wines for as long as I have been writing about wine, which is now 28+ years. In fact, the 1929 tasted a year ago still had some life left in it. In any event, the Coulon family, who have been major estate bottlers not only in Châteauneuf du Pape but also in Rasteau, have an almost unmatched record of quality and were one of the first to begin making a more progressive style of Châteauneuf du Pape – purer, cleaner, with more fruit, without sacrificing Provencal typicity.

(91-93) - Châteauneuf du Pape DOMAINE DE BEAURENARD 2005

2005 looks like a great vintage for the Coulons, with the 2005 Châteauneuf du Pape superb with notes of melted licorice, white chocolate, blackberry, and sweet cherry. There’s some smoke and Provencal herbs also mixed in the complex aromatics. In the mouth it is full-bodied, moderately tannic, with outstanding depth, richness, and purity. This wine will benefit from 1-2 years of bottle age and drink well for 15 or so years. Drink 2008-2022

(92 - 95) - Châteauneuf du Pape Boisrenard 2005

The brilliant modern school of winemaking is well-represented by the inky purple-colored 2005 Châteauneuf du Pape Boisrenard. With well-integrated oak and pure creme de cassis notes intermixed with licorice, truffle, espresso roast, and chocolate, the wine is dense, pure, rich, complex, and capable of lasting two decades It is another stunning wine and has the potential to be the best Boisrenard since the 2001 or 1998. Anticipated maturity: 2011-2025.

 

Repost 0
5 mars 2007 1 05 /03 /mars /2007 06:38

Ce mois de mars s'annonce plutôt actif commercialement "blogant". Jugez par vous même.

Daniel a effectué une "tournée" avec notre agent dans la région de Montpellier, et de Nimes, où l'accueil fut chaleureux.

Frédéric sera à Londres le 12 pour la "dégustation annuelle" de notre importateur anglais, qui est toujours un de nos premier client d'Europe.

Mais ce mois sera surtout marqué par "Découverte en Vallée du Rhône", un grand événement organisé par Inter Rhône qui a rassemblé lors de sa précédente édition (il y a deux ans) 15 000 visiteurs professionnels de France et du monde entier, pour des minis salons répartis en plusieurs points directement dans les villages.

Nous serons présents le mardi 13 à Châteauneuf-du-Pape pour présenter les différentes cuvées en rouge et blanc, de nos Châteauneuf-du-Pape. Une soirée dans les restaurants du village permettra de partager des bouteilles plus anciennes lors d'un repas à la Mère Germaine.

Le mercredi 14, "Soirée cabaret" au rouge gorge à Avignon avec Rhône Vignobles. Ses vignerons présentent leurs vins autour de la Truffe mise en scène par Christian Etienne, le Grand Chef avignonnais.

Samedi 17, c'est la présentation des Vin Doux Naturels Rasteau et Côtes-du-Rhône Villages Rasteau dans le cadre de "Découverte" à Sablet.

Du 23 au 26 mars, Salon des Vignerons Indépendants à Paris Porte de Champerret (17e). Ce salon ouvert au public auquel nous participons depuis sa création, est l'opportunité pour les passionnés, consommateurs avertis ou néophytes de déguster les derniers millésimes. Vous voulez des invitations, faites nous votre demande : Invitation

 

Repost 0
Frédéric Coulon - dans Les salons
commenter cet article
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 07:34

.

.

.

Home > Blogs > James Molesworth > A Sit Down With Frédéric Coulon

A Sit Down With Frédéric Coulon

.

.

.

Posted: 01:05 PM ET, February 08, 2007

.

.

Brothers Frédéric and Daniel Coulon run the Paul Coulon & Fils estate in Châteauneuf-du-Pape (commonly referred to as Domaine de Beaurenard). I sat down with Frédéric in my office today—tempted by the vertical of the estate’s top red wine, their cuvée Boisrenard, that he brought. It also happened to be Frédéric’s first trip to the U.S. since the Chicago Wine Experience, when his estate’s 2001 vintage was represented in the Top 10 tasting.

I’ve learned quite a bit about Châteauneuf from the Coulons, who are very generous when it comes to opening older bottles. They’ve even poured their 1929 and 1967 for me on some of my visits to their domaine.

The Boisrenard cuvée, which draws its name from the old spelling of the Beau Renard parcel in Châteauneuf, is sourced from their oldest vine plots, including a parcel planted in 1902, which the brothers still work by horse-drawn plow instead of tractor.

The wine is more than 80 percent Grenache, with the remaining red varietals (Syrah, Mourvèdre, etc.) mixed in. The first commercially-released vintage was the 1990, though the Coulons had been vinifying their parcels separately since ’85, as they contemplated producing different cuvées. The wine is fermented in stainless steel, and then it is moved to a mix of foudres and barrels, some of which are new, for 18 months of aging.

The wine definitely has a modern bent to it from the touch of new oak influence, but it is a CdP through and through. The toast usually subsides after a year or two of bottle age and then, after some middle-aged tightness, the wine gets its second wind. Here are my notes from my tasting, which was not blind:

2004 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
Gorgeous lilac, violet and licorice aromas, with lots of racy graphite, plum, boysenberry flavors. Long and showy, but really pure. 94 points.

2003 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
A total powerhouse—loaded to the gills with boysenberry, fig and currant fruit. Rich and smoky, with graphite, licorice, spice and sweet cocoa notes. Very muscular finish, which is starting to tighten up now. 97 points.

2001 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
This vintage has always been a stellar one at chez Coulon. Frédéric says he remembers the vintage well, as it was late—the Boisrenard parcels were picked in October, as opposed to the usual mid- to late-September. The wine is really flashy, still very primal, with lots of blueberry, mocha, fig paste, spice cake and milk chocolate notes. Gorgeous silky texture too, with a superlong finish. 96 points.

2000 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
This was a big year in CdP, especially for Grenache—very ripe, powerful and alcoholic. And it shows in the wine, which is still just a touch tight, but is packed with blackberry, black currant, fig, truffle, game and tar notes. Brawny and muscular on the finish. 96 points.

1999 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
While many of the CdPs from this vintage have generally stayed open and fresh, the ’99 Boisrenard is rather dark, with hints of hoisin sauce, truffle, tar and bacon backed by black currant and fig fruit notes. Lots of grip here, with a long, minerally finish. This is the first vintage where the change to secondary notes is becoming evident. 94 points.

1998 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
An “easy” vintage, says Frédéric, which in wine speak means perfect weather and ideal ripening made it easy to make a great wine. This offers a gorgeous nose of fruitcake, toffee and truffle, with corrupt blackberry and fig notes and a note of bittersweet cocoa on the long, powerful finish. Still has a long way to go. A real monster of a wine. 98 points.

1995 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
From a vintage that I’ve always thought has been underrated, this is one of the top wines. The beginning of the harvest was very warm, and it looked like it was going to be an early harvest. But as the Coulons were picking grapes in their Côtes du Rhône parcels (which typically ripen first), a cold, hard mistral blew through CdP for a week. By the time they got to the later-ripening parcels for the Boisrenard, the mistral had concentrated the grapes but preserved the acidity. The skins were thick in ’95, which is why the wines can be on the rugged side. But the top wines can also be like this, with really expressive aromas of hoisin sauce and chili, along with plum cake, truffle and floral notes. Supple midpalate, but lots of grip on the finish. 96 points.

1990 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
The first vintage for the wine, and it is now fully mature. It shows a brickish hint of color but is still dark at the core, with aromas of braised beef, chestnuts and mesquite backed by supple dried currant fruit. Shows a sanguine edge to the long, minerally finish. Shows great aromatic lift on the finish, but a great bass line too. 98 points.

 

Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 15:46

Présentation au "Culinar Institute of America".

La tournée aux U.S.A. se poursuit dans l'Etat de New York avec une nouvelle semaine intense avec quelques moments forts, comme cette conférence devant 70 personnes, puis repas dans cette célèbre école de cuisine réputée dans le monde entier www.ciachef.edu. Elle fut suivie d'un repas préparé par le chef Leroux au "Escoffier restaurant", en accord avec les vins du DOMAINE DE BEAURENARD. Belle soirée...

Un autre temps fort fut la dégustation organisée dans Manhattan au "Burgundy Wine Company"  devant 70 personnes passionnés, accompagné à l'animation par Geri. Bonne écoute, bonnes questions, bonne dégustation !

Le lendemain, dégustation au Wine Spectator avec James Molesworth, mais nous en reparlerons.

Merci à tous ceux qui ont pris le temps de m'accueillir, dans les magasins, restaurants, hôtels, à Scott, Ron, Jeff, et tous les autres.

Repost 0
Frédéric Coulon - dans Voyages
commenter cet article