Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 07:12

Les journalistes américains s'en donnent à cœur joie ces derniers temps.

Après le Wine Spcetator puis Stephen Tanzer, c'est au tour de Robert Parker de publier les résultats de dégustation du dernier millésime.

Mais plus important que les notes, c'est la reconnaissance de la qualité des vins qui est importante. Et nous sommes convaincus que c'est par un travail journalier dans le vignoble et aussi dans la cave que nous arrivons à mettre en valeur les qualités fondamentales du terroir de Châteauneuf-du-Pape et de Rasteau.

Cette qualité est d'ailleurs très appréciée par les gens que nous recevons tout au long de l'année en cave, les clients, professionnels, importateurs, restaurateurs, cavistes, sommeliers…

  

Wine Advocate # 169 - Feb 2007

Domaine de Beaurenard is a consistent estate that has been making top-notch wines for as long as I have been writing about wine, which is now 28+ years. In fact, the 1929 tasted a year ago still had some life left in it. In any event, the Coulon family, who have been major estate bottlers not only in Châteauneuf du Pape but also in Rasteau, have an almost unmatched record of quality and were one of the first to begin making a more progressive style of Châteauneuf du Pape – purer, cleaner, with more fruit, without sacrificing Provencal typicity.

(91-93) - Châteauneuf du Pape DOMAINE DE BEAURENARD 2005

2005 looks like a great vintage for the Coulons, with the 2005 Châteauneuf du Pape superb with notes of melted licorice, white chocolate, blackberry, and sweet cherry. There’s some smoke and Provencal herbs also mixed in the complex aromatics. In the mouth it is full-bodied, moderately tannic, with outstanding depth, richness, and purity. This wine will benefit from 1-2 years of bottle age and drink well for 15 or so years. Drink 2008-2022

(92 - 95) - Châteauneuf du Pape Boisrenard 2005

The brilliant modern school of winemaking is well-represented by the inky purple-colored 2005 Châteauneuf du Pape Boisrenard. With well-integrated oak and pure creme de cassis notes intermixed with licorice, truffle, espresso roast, and chocolate, the wine is dense, pure, rich, complex, and capable of lasting two decades It is another stunning wine and has the potential to be the best Boisrenard since the 2001 or 1998. Anticipated maturity: 2011-2025.

 

Repost 0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 07:34

.

.

.

Home > Blogs > James Molesworth > A Sit Down With Frédéric Coulon

A Sit Down With Frédéric Coulon

.

.

.

Posted: 01:05 PM ET, February 08, 2007

.

.

Brothers Frédéric and Daniel Coulon run the Paul Coulon & Fils estate in Châteauneuf-du-Pape (commonly referred to as Domaine de Beaurenard). I sat down with Frédéric in my office today—tempted by the vertical of the estate’s top red wine, their cuvée Boisrenard, that he brought. It also happened to be Frédéric’s first trip to the U.S. since the Chicago Wine Experience, when his estate’s 2001 vintage was represented in the Top 10 tasting.

I’ve learned quite a bit about Châteauneuf from the Coulons, who are very generous when it comes to opening older bottles. They’ve even poured their 1929 and 1967 for me on some of my visits to their domaine.

The Boisrenard cuvée, which draws its name from the old spelling of the Beau Renard parcel in Châteauneuf, is sourced from their oldest vine plots, including a parcel planted in 1902, which the brothers still work by horse-drawn plow instead of tractor.

The wine is more than 80 percent Grenache, with the remaining red varietals (Syrah, Mourvèdre, etc.) mixed in. The first commercially-released vintage was the 1990, though the Coulons had been vinifying their parcels separately since ’85, as they contemplated producing different cuvées. The wine is fermented in stainless steel, and then it is moved to a mix of foudres and barrels, some of which are new, for 18 months of aging.

The wine definitely has a modern bent to it from the touch of new oak influence, but it is a CdP through and through. The toast usually subsides after a year or two of bottle age and then, after some middle-aged tightness, the wine gets its second wind. Here are my notes from my tasting, which was not blind:

2004 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
Gorgeous lilac, violet and licorice aromas, with lots of racy graphite, plum, boysenberry flavors. Long and showy, but really pure. 94 points.

2003 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
A total powerhouse—loaded to the gills with boysenberry, fig and currant fruit. Rich and smoky, with graphite, licorice, spice and sweet cocoa notes. Very muscular finish, which is starting to tighten up now. 97 points.

2001 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
This vintage has always been a stellar one at chez Coulon. Frédéric says he remembers the vintage well, as it was late—the Boisrenard parcels were picked in October, as opposed to the usual mid- to late-September. The wine is really flashy, still very primal, with lots of blueberry, mocha, fig paste, spice cake and milk chocolate notes. Gorgeous silky texture too, with a superlong finish. 96 points.

2000 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
This was a big year in CdP, especially for Grenache—very ripe, powerful and alcoholic. And it shows in the wine, which is still just a touch tight, but is packed with blackberry, black currant, fig, truffle, game and tar notes. Brawny and muscular on the finish. 96 points.

1999 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
While many of the CdPs from this vintage have generally stayed open and fresh, the ’99 Boisrenard is rather dark, with hints of hoisin sauce, truffle, tar and bacon backed by black currant and fig fruit notes. Lots of grip here, with a long, minerally finish. This is the first vintage where the change to secondary notes is becoming evident. 94 points.

1998 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
An “easy” vintage, says Frédéric, which in wine speak means perfect weather and ideal ripening made it easy to make a great wine. This offers a gorgeous nose of fruitcake, toffee and truffle, with corrupt blackberry and fig notes and a note of bittersweet cocoa on the long, powerful finish. Still has a long way to go. A real monster of a wine. 98 points.

1995 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
From a vintage that I’ve always thought has been underrated, this is one of the top wines. The beginning of the harvest was very warm, and it looked like it was going to be an early harvest. But as the Coulons were picking grapes in their Côtes du Rhône parcels (which typically ripen first), a cold, hard mistral blew through CdP for a week. By the time they got to the later-ripening parcels for the Boisrenard, the mistral had concentrated the grapes but preserved the acidity. The skins were thick in ’95, which is why the wines can be on the rugged side. But the top wines can also be like this, with really expressive aromas of hoisin sauce and chili, along with plum cake, truffle and floral notes. Supple midpalate, but lots of grip on the finish. 96 points.

1990 Paul Coulon & Fils Châteauneuf-du-Pape Boisrenard
The first vintage for the wine, and it is now fully mature. It shows a brickish hint of color but is still dark at the core, with aromas of braised beef, chestnuts and mesquite backed by supple dried currant fruit. Shows a sanguine edge to the long, minerally finish. Shows great aromatic lift on the finish, but a great bass line too. 98 points.

 

Repost 0
22 janvier 2007 1 22 /01 /janvier /2007 16:46

Domaine de Beaurenard

 

 

By Josh Raynolds - Jan/Feb 2007

2005 Domaine de Beaurenard Chateauneuf du Pape  

 

89-92

 

Dark ruby. Sexy aromas of red and dark berries and spicy oak. Fleshy and sweet, with strong raspberry and blackberry flavors, gentle tannins and a long, suave finish. A real crowd-pleaser.

 

2005 Domaine de Beaurenard Chateauneuf du Pape Cuvee Boisrenard  

 

93-96

 

Saturated ruby. Deeply floral nose offers spicy strawberry and raspberry complicated by rose and lavender. Round and creamy in the mouth, displaying wonderfully fresh, sweet red berry flavors and silky tannins. The finish is impressively long and throws off an array of red fruit and exotic spice notes.

 

2004 Domaine de Beaurenard Chateauneuf du Pape  

 

89

 

($42) Bright red. Smoky red fruit aromas are complicated by espresso and chocolate. Fresh and precise, with bitter cherry and anise flavors supported by firm tannins. Bright, persistent finishing flavor of tangy redcurrant.

 

2004 Domaine de Beaurenard Chateauneuf du Pape Cuvee Boisrenard  

 

90

 

($76) Dense ruby. Explosive cherry and spicy oak aromas, with licorice and vanilla accents. Broad, deep and sweet, with a candied quality to the dark fruit flavors. Weighty and sweet on the finish, with a repeating oak spice component and a lush impression of kirsch This has great fruit but I wonder what it would be like without so much oak? (New Castle Imports, Myrtle Beach, SC)

 

Repost 0
7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 13:54

Le petit futé vient de sortir un guide intitulé

"Les 100 plus belles routes des vins"

Paul Coulon a été interviewé pour rédiger une partie de l'avant propos, le Domaine de Beaurenard y a été sélectionné dans la partie de vignes en vignes.


 

Page 2  -  AVANT PROPOS :

 Vigneron de père en fils depuis 7 générations à Châteauneuf-du-Pape, J'ai de plus assuré pendant de longues années de hautes responsabilités régionales et nationales au sein des VIF (Vignerons indépendants de France) . Je pensais bien connaître la famille des vignerons de France, hé bien non, à la lecture de ce merveilleux guide je m'aperçois que j'ignorais beaucoup de bonnes adresses, que vous allez découvrir dans Tourisme et Vignoble de France. J'en suis ravi pour vous.  

 

Permettez-moi un conseil : Profitez de votre séjour dans une de nos belles régions pour découvrir sa gastronomie, ses paysages.  

Parcourez ses merveilleux vignobles. Ils font parti du Patrimoine national. La  France c'est le pays du vin. La Vigne a marqué de son empreinte notre histoire, nos traditions, notre géographie, ciselé nos paysages, dessiné nos coteaux, façonné nos villages et inspiré notre table ; préservons-les. Aidez nous à les conserver.  C'est notre culture, notre civilisation.  

Nos bons vins participent au rayonnement de la France,  

Peut-on imaginer une France sans nos merveilleux vignobles !...

Pensez-vous qu'elle serait toujours la première destination touristique du monde avec 75 millions de visiteurs ?.... Visitez les caves, Rencontrez les vignerons, ils exercent un métier à risque, vulnérable, à la merci des caprices de la nature : gel, grêle, pluie, vent..... Discutez avec eux. Ils vous diront que les racines de leurs vignes s'enfoncent dans l'histoire du temps, comme elles s'enfouissent profondes entre les cailloux, plus profond encore les années de grande sécheresse.

Vous découvrirez que pour faire de bons vins - pour vous - ils font appel sur le plan technique à des sciences diverses telles que : Géologie, Agronomie, Ampélographie, Œnologie, Météorologie, Gastronomie, Economie et même les Confréries.  

Pour la seule vinification, il sera question d'égrappage, foulage, encuvage, sulfitage, collage, levurage, enzymage, tannisage, pompage, remontage, pigeage, écoulage, décuvage, pressurage, égalisage, mêchage, entonnage, bâtonnage, débourbage, soutirage, microbullage....

Enfin, dégustez leurs vins, qui s'accordent généralement très bien à la gastronomie régionale... Et alors là quel enchantement...

Au-delà des ondes immédiates de plaisir qu'émettront pour vous les vins qu'ils produisent, et la première surprise du palais , cherchez dans le verre des vertus plus rares qui y ont été cachées au cours  des âges et sans lesquelles ces vins ne seraient pas ce qu'ils sont vous y reconnaîtrez alors beaucoup d'humanité, de patience, de persévérance et de cœur.

Paul COULON 

Vigneron 

Domaine de Beaurenard à Châteauneuf-du-Pape   


 

 

 

 

 

De vignes en vignes

L'un des fleurons de Châteauneuf du Pape. Daniel et Frédéric poursuivent l'œuvre de leur père Paul Coulon qui a fait de Beaurenard un Domaine respecté. Dans le Musée du Vigneron qu'ils ont créé à Rasteau, un pan entier de mur est recouvert de diplômes et de médailles obtenues depuis plus d'un siècle ! Pourtant la cave d'aujourd'hui, dernier cri au niveau technique, n'a certainement rien à voir avec celle de l'époque du grand père. Mais le savoir-faire se transmet de génération en génération. Ils élaborent deux cuvées d'un Châteauneuf du Pape rouge, riche, puissant et élégant : la cuvée du Domaine et la cuvée Boisrenard issue de vieilles vignes de 60 à 100 ans, dans laquelle se retrouvent les treize cépages de l'appellation avec dominance de grenache, vieillie 18 mois en fûts de chêne. Par ailleurs, issu des plus beaux coteaux du terroir de Rasteau " Les Argiles Bleues ", un vin concentré, notes épicées et nez de garrigue. La visite des caves souterraines est à ne pas manquer d'autant que l'accueil est chaleureux.

Parmi la gamme :  

  • Boisrenard Rouge 2004
  • Boisrenard Blanc 2004
  • Cuvée Domaine Rouge 2004
  • Les Argiles Bleues 2004
  • Vin Doux Naturel Rasteau 2003
Repost 0
22 novembre 2006 3 22 /11 /novembre /2006 09:06

Guide Fleurus des Vins 2007

 

Domaine de Beaurenard

 

Depuis sept générations, la famille Coulon cultive la vigne et élabore le vin avec passion. Le vignoble couvre 30ha en Châteauneuf du Pape et 25ha, répartis en Côtes du Rhône Villages Rasteau, plantés des treize cépages traditionnels. Les vendanges sont manuelles avec tri du raisin à la vigne. L’élevage est réalisé en fûts, en foudres et en cuves. L’exploitation dispose d’équipements modernes, performant. Au début de l’année 2005, de nombreux travaux ont été réalisés : nouvelle cave à fûts souterraine, nouvelle cuverie, caveau de dégustation rénové, etc.

18/20  -  Châteauneuf du Pape Rouge 2001

Robe rubis aux reflets tuilés. Nez de soleil offrant des arômes de fruits noirs, de fruits secs (figue, raisin) et d’épices rehaussés de notes de cuir. Bouche de velours, puissante et concentrée étayée par des tanins précis et fins et des saveurs d’épices. Finale très longue.

Un vin très soyeux d’une amplitude remarquable : une belle réussite.

Suggestion d’harmonie gourmande : une viande rouge ou un petit gibier.

18/20  -  Châteauneuf du Pape Boisrenard Blanc 2001 

Robe jaune-or, soutenue et brillante. Nez puissant et délicat, dévoilant des parfums de truffe blanche, d’épices et de boisé, s’ouvrant, à l’aération, sur des nuages fruités (abricot, coing), de sucre d’orge et de miel d’acacia. Attaque ample, moelleuse et tout en finesse. Bouche puissante sur une belle matière. Finale d’une longueur remarquable.

Une bouteille à attendre quelques années pour lui permettre de s’épanouir pleinement.  

19/20  -  Châteauneuf du Pape Rouge 2003

Robe pourpre sombre. Nez dévoilant des parfums de petits fruits noirs (cassis, myrtille), de tapenade, de cacao, puis des notes minérales, de graphite et de garrigue. Bouche aérienne et puissante. Finale dotée de jolis tanins, tout en finesse.

Une superbe bouteille !  

17/20  -  Châteauneuf du Pape Boisrenard Rouge 2003

Robe grenat aux reflets pourpres. Nez fin, profond et épicé (muscade, poivre), s’ouvrant, à l’aération, sur une touche de boisé et de grillé, puis des nuances de petits fruits noirs. Bouche puissante et élégante sur une saveur intense et une trame tannique haut de gamme. Finale d’une très belle longueur.

Une cuvée à oublier quelques années en cave, pour lui permettre de s’épanouir pleinement.

18/20  -  Châteauneuf du Pape Blanc 2004  

Robe jaune paille aux reflets verts. Nez riche et concentré sur des senteurs d’agrumes (citron, pamplemousse) et de fleurs. Attaque fraîche sur une pointe acidulée. Bouche volumineuse dotée d’arômes de fruits exotiques et d’agrumes, évoluant vers une pointe fleurie. Finale longue et puissante, sur le miel. 

Un vin de garde, complexe, harmonieux et très bien travaillé, issu de vignes de clairette âgées de 90 ans (30%), de bourboulenc (25%), de roussanne (22%), de grenache (20%) et de picpoul picardan (3%), puis élevé six mois en cuves.

Suggestion d’harmonie gourmande : une caille aux raisins. 

17/20  -  Châteauneuf du Pape Boisrenard Blanc 2004

Robe jaune paille. Nez expressif révélant des arômes de fruits blancs et de fruits exotiques rehaussés par un boisé bien intégré. Bouche ronde et pleine dotée d’une bonne structure. Finale épicée et longue.

Un vin qui doit encore se fondre, mais doté d’un bon potentiel réel.

Suggestion d’harmonie gourmande : un pavé de biche.

Repost 0
20 novembre 2006 1 20 /11 /novembre /2006 13:34

Le guide "Le petit futé" a sélectionné dans sa rubrique "Produits gourmands" le Domaine de Beaurenard et quelques uns de ses vins…

L’un des fleurons de Châteauneuf du Pape. Daniel et Frédéric poursuivent l’œuvre de leur père Paul Coulon qui a fait de Beaurenard un domaine moderne et respecté. Dans le Musée du Vigneron qu’ils ont créé à Rasteau, un pan entier de mur est recouvert de diplômes et de médailles obtenues depuis plus d’un siècle ! Pourtant la cave d’aujourd’hui, dernier cri au niveau technique, n’a certainement rien à voir avec celle de l’époque du grand père. Mais le savoir-faire se transmet de génération en génération. Ils élaborent deux cuvées d’un Châteauneuf du Pape rouge, riche, puissant et élégant : la cuvée du Domaine et la cuvée Boisrenard issue de vieilles vignes de 60 à 100 ans, dans laquelle se retrouvent les treize cépages de l’appellation avec dominante de grenache, vieillie 18 mois en fûts de chêne. Par ailleurs, issu des plus beaux coteaux du terroir de Rasteau Les Argiles Bleues, un vin concentré, notes épicées et nez de garrigue. La visite des caves souterraines est à ne pas manquer d’autant que l’accueil est chaleureux. 

 

Parmi la gamme :

 

  • Châteauneuf du Pape Boisrenard Rouge 2003
  • Châteauneuf du Pape Boisrenard Blanc 2002
  • Châteauneuf du Pape Rouge 2002
  • Côtes du Rhône Villages Rasteau Rouge « Les Argiles Bleues »
Repost 0
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 08:02

 Domaine de Beaurenard

 

Les deux frères Daniel et Frédéric Coulon conduisent ce domaine familial de 32ha dans le respect de l’environnement, en pratiquant la lutte raisonnée. Un souci de bien faire qui se traduit dans les vins, comme en témoigne le Grappe d’Argent du Guide obtenue l’an dernier.

Châteauneuf du Pape Rouge 2004  **

Ce 2004 ne démérite pas. Il est prêt à dispenser d’agréables arômes de confiture de prunes et de cerises. Sa robe sombre est en accord avec l’impression gustative : puissance, rondeur, volume et longueur sur des notes fruitées mûres, empyreumatiques et épicées. Déjà plaisante, cette bouteille a aussi suffisamment de potentiel pour affronter le temps.  

 

Côtes du Rhône Villages Rasteau Rouge 2004  *

 

Sept générations se sont succédées sur ce domaine dont l’extension à Rasteau s’est accompagnée de la création en 1980 d’un Musée du Vigneron exposant les outils dont on se servait jadis. La propriété, qui vient d’aménager une nouvelle cave à barriques, a été lauréate de la Grappe d’Argent du guide l’an dernier et a eu trois Coup de Cœur en Châteauneuf du Pape.

En Côtes du Rhône Villages, elle est régulière en qualité. Voyez ce 2004 plus grenache (80%) que syrah. Sa robe est claire et limpide, son nez rappelle la confiture de vieux garçon. Vous savez, ces fruits conservés dans l’eau de vie. Légèrement tannique, ce vin est surtout rond et charmeur, mais il pourra vieillir un peu.

 

Côtes du Rhône Rouge 2005  *

 

Ce Côtes du Rhône obtient une étoile.

 

Vin Doux Naturel Rasteau Rouge 2003  *

 

Des outils de vignerons, Paul Coulon en possédait toute une collection héritée de ses aïeux. De quoi ouvrir un Musée.

Célèbres producteurs de Châteauneuf du Pape, les Coulon ne négligent pas ce Vin Doux Naturel élevé quinze mois sous bois. Des notes d’humus et de sous-bois marquent le nez, tandis qu’une grande générosité s’exprime au palais. Une bouteille que vous pourrez aisément conserver entre huit et dix ans.

Repost 0
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 13:32

Cette fois, c'est le Boisrenard 2004 (notre cuvée issue de très vieilles vignes) qui est sorti à la dégustation de la Revue du Vin de France sur "Les 80 cuvées qui font la légende du Rhône" :

Les plus belles cuvées

de la Vallée du Rhône  

 

Par leur race, leur profondeur, leur complexité, les plus grands Hermitage, Châteauneuf du Pape ou Cornas n’ont rien à envier aux plus beaux vins de Bordeaux. D’autant qu’à l’exception de quelques cuvées mythiques devenues introuvables, ils demeurent accessibles à des prix corrects.  


Grands vins de la Vallée du Rhône

 Les 80 bouteilles de référence  

Domaine de Beaurenard

Châteauneuf du Pape Boisrenard Rouge 2004  

La famille Coulon représente dignement la tendance moderniste au sein de l’appellation : utilisation importante de bois neuf, recherche d’un fruité intense et de matières opulentes. Si leur cuvée Boisrenard peut apparaître  un peu trop travaillée en vin jeune, avec l’age, elle évolue très bien et gagne en complexité. 2004 possède un joli potentiel. 

Notre cuvée favorite : Châteauneuf du Pape Boisrenard Rouge 2004 ***(*)

Repost 0
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 14:21

Bon d’accord, entre temps il y a eu des factures J … mais ce matin la facteur m’a gentiment déposé le dernier numéro de Cuisine et Vins de France sans se douter qu’il allait m’apporter une bonne nouvelle. Voici donc un nouvel article :

Domaine de Beaurenard

Châteauneuf du Pape Blanc cuvée Boisrenard 2005

A partir d’une antique vigne plantée en foule (tous les cépages y sont mélangés), les frères Coulon font résonner le terroir de Châteauneuf du Pape et frissonner l’heureux dégustateur de Boisrenard. Parfumé, son corps charnu laisse entrevoir des délices de volupté à peine teintés pour l’instant de l’empreinte minérale du lieu. C’est elle qui d’ici à quelques années fera jaillir la puissance du vin.

Bon c'est promis, à partir de demain je parle un peu des vignes et surtout des vendanges qui approchent à grand pas...

Repost 0
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 11:59

Il y a des matins ou il n’y a que des factures. Et puis… des matins, comme aujourd’hui, ou je découvre en ouvrant le courrier un article dans GaultMillau et un dans le Wine Spectator !!!


 

Les champions du Prix-Plaisir

 

 

 

Il est des vins qui s’attachent aux songes. Les château Margaux, Latour, Haut-Brion mais aussi la Romanée Conti, l’Hermitage, le Montrachet et les Vegas Sicilias espagnoles appartiennent à ce club fermé à double tour. Faut-il rappeler que ces vins sont inaccessibles aux communs des mortels ?

Il est aussi des vins à la mode qui profitent des tendances, des coteries : des critiques élogieuses et les cours s’envoles. Rangeons dans cette classe élitiste les vins de garage bordelais, les petits climats bourguignons et les cuvées spéciales ferrées au bois neuf.

Et puis il y a les autres vins qui racontent la diversité du vignoble hexagonal. Droits dans leur terroir, élaborés par des vignerons ambitieux, ils visent la qualité en sachant raison garder sur les cours. Des vins qui redonnent tout leur sens aux mots plaisir et convivialité. Pour son numéro Spécial Vins, GaultMillau a fait le voyage dans 7 appellations qui savent résoudre l’équation délicate du prix et du plaisir. De ces dégustations, il apparaît que la France est un fabuleux pays de cocagne pour les amateurs qui ne font pas une religion des étiquettes prestigieuses. Résultat : plus de 60 bons et très bons vins, vendus entre 4 et 10€ : des « Champions du prix-plaisir ».

On a beaucoup aimé :

Domaine de Beaurenard

  - Côtes du Rhône Villages Rasteau rouge 2001, 2002, 2003, 2004

  - Côtes du Rhône 2004

… Daniel Coulon, au Domaine de Beaurenard, fier de montrer ses installations rénovées, mais aussi le cheval Joyeux, avec lequel il lui arrive encore de travailler la vigne. Ce passionné qui croit en l’agriculture raisonnée, a été le premier à Châteauneuf du Pape à enherber les vignes, il croque les grains avant la vendange, donne deux seaux à ses vendangeurs, pour un premier tri, et apprécie les fermentations longues. Ses vignes ont 45 ans d’âge moyen (certain ceps de grenache sont centenaires) et ses rendements ne dépassent guère les 30 hectolitres l’hectare. Il a deux cuvées de Côtes du Rhône Villages Rasteau, dominées par le grenache, complétées de Syrah qui profite d’un sol d’argiles bleues. Le 2003, dont le fruit était très mûr, montre un beau nez, mais le 2004 nous a semblé plus équilibré. On apprécie aussi beaucoup son Côtes du Rhône rouge, légèrement épicé.

Repost 0