Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 15:26


el mundo vino
Article paru sur le site portugué " EL MUNDO VINO" à la suite d'une dégustation professionnelle de Daniel Coulon avec le groupe Rhône Vignoble dans la cave de Dirk Niepoort


Rubrique REPORTAJES " Grandes vinos"

Extrait de l'article "Rodano en Douro... y  Mosela! "  à notre sujet :

Daniel Coulon (un tipo largoy delgado con bigote y perilla y pinta de gustarle la juerga) del Domaine de Beaurenard, un nombre que sinceramente no conociamos en Châteauneuf du Pape, servia su blanco y tinto. Nuestro companero Luis Antunes de la Ravista de Vinhos andaba emocionado con su blanco, nos decia que era el blanco del Rodano que mas le habia gustado de su vida, y que solo conocer este vino ya le habia merecido el viaje...



Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 14:41

Le figaro 28 01 2010
L'effet protecteur des flavonoïdes du vin, du thé, du cacao

L'Académie nationale de pharmacie a débattu hier des apports bénéfiques sur le cœur et le cerveau de molécules contenues dans certains aliments.

 

 

PRÉVENTION Le vin, le thé, le chocolat, principalement, et bien d'autres aliments contiennent des substances, les flavonoïdes, qui auraient des actions antioxydants et anti-inflammatoires, avec un effet protecteur éventuel au niveau du cœur et du cerveau. Depuis une quinzaine d'années, les recherches se multiplient sur ces molécules contenues dans l'alimentation. Hier, l'Académie nationale de pharmacie a consacré une de ses séances à débattre des effets sur la santé de ces substances prometteuses. Cependant, alors que de nombreuses firmes proposent désormais en parapharmacie des gélules ou capsules à base de flavonoïdes, l'académie estime que les données actuelles ne permettent pas d'encourager les « assertions santé» d'adjuvants alimentaires.

 

L'histoire des flavonoïdes commence dans les années 1990, avec la mise en évidence du paradoxe français: les Français, notamment dans le Sud- Ouest, ont un niveau de mortalité cardiovasculaire plus faible qu'ailleurs, malgré une consommation élevée de graisses saturées (un facteur de risque cardiovasculaire majeur), Cette exception a été attribuée à la consommation de vin rouge, spécialement élevé en France. Les flavonoïdes (des composés poly phénoliques) du vin ont été rapidement identifiés comme étant les médiateurs de cet effet bénéfique. Et de nombreuses enquêtes épidémiologiques prospectives ou rétrospectives ont tenté d'analyser le lien entre régime riche en flavonoïdes et maladies cardio-vascu­1aires (attaque cérébrale, infarctus) ou neurodégénératives (maladie d'Alzhei­mer, Parkinson).

« L'ensemble des informations ainsi acquises montre une tendance générale en faveur de l'association entre la consommation de vin rouge en quantité modérée (un ou deux verres par jour) au-delà de laquelle les effets délétères de l'alcool inversent la tendance, de thé vert ou noir et de cacao et la mortalité d'origine cardiaque ou neurodégénératives, explique le Pr Jean-Claude Stoclet, membre de l'Académie de pharmacie (faculté de Strasbourg). Il parait donc raisonnable d'émettre l'hypothèse selon laquelle la consommation régulière de certain fruits riches en flavonoïdes ou des préparations qui en sont issues, vins rouges, certains jus de raisin, les thés verts et noirs dans une moindre mesure, le cacao, est associée à une diminution de la mortalité…»

 

                         

Inhibition de certains gènes

 

La preuve formelle ne pourra être apportée qu'après des essais cliniques comparant un régime enrichi en flavonoïdes et avec une alimentation pauvre en flavonoïdes. Notons que la plupart des études ne mettent pas en évidence de lien entre alimentation riche en flavonoïdes et cancer. De nombreuses études expérimentales, sur culture cellulaire ou modèle animal, ont mis en évidence un effet direct des flavonoïdes sur la paroi interne des vaisseaux, avec une augmentation des facteurs vasodilatateurs et antiprolifératifs. Ces substances agiraient aussi par le biais d'inhibition de certains gènes, pour aboutir à un effet anti-inflammatoire.

Ou trouve-t-on ces flavonoïdes? Plusieurs centaines de flavonoïdes différents ont été identifiés. Malgré de nombreuses incertitudes, il apparaît que les flavonoïdes ayant un effet protecteur appartiennent aux classes des flavonoïdes (vins rouges, thé, cacao) et des anthocyanines (fruits rouges, cerises, cassis.).

 

 « Compte tenu des données récentes sur les effets et les mécanismes d'action de certains flavonoïdes, il pourrait être tentant de préconiser dès à présent un renforcement du régime enrichi en flavonoïdes, estime le Pr Stoplet. Il faut résister à la tentation: outre les incertitudes qui subsistent sur la nature des composés utiles, sur les quantités à préconiser, il n'est nullement exclu que l'on découvre des effets indésirables.» Pour le Pr François Chast, président de l'Académie de pharmacie, « sur la base des données actuelles, une amplification des efforts de recherche parait justifiée et urgente» .

Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 13:41


 A
l'occasion du Sommet de Copenhague qui s'est déroulé du 7 au 18 décembre 2009.
France télévision s'est mobilisé à travers ses programmes.
France 2 a diffusé le 8 décembre 2009 un grand reportage "Un soir pour la terre" suivi d'un grand débat sur le sujet....
(extrait ci dessous  : Daniel Coulon dans le vignoble du domaine de Beaurenard)



Un soir pour la terre
Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 13:35

 

SFGATE09

Article paru sur le site internet de  SFGATE  Home of the San Francisco Chronicle
écrit par Jon Bonné paru le 20 décembre2009


T
he 2007 vintage in France's Chateauneuf-du-Pape has been a magnet for attention, a year when everyone takes notice. It's not just because Robert Parker, perhaps the most powerful Chateauneuf partisan ever, was beyond bullish. Chateauneuf is the new collectible - bold, friendly, approachable - and a ripe vintage means ample hype.
How are they? That comes down to your feelings about Grenache. If you endorse its unapologetically rich berry fruit, these are wines for you. Yet most also bring layers of nuance to the table, perhaps because these examples received more neutral wood, versus the special oak-focused cuvees that seem to be homogenizing Chateauneuf.

These are big, enveloping red wines to suit the holidays, so enjoy them in that spirit


2007 Domaine de Beaurenard Chateauneuf-du-Pape Rouge ($54) This historic estate run by Daniel and Frederic Coulon stands by a quieter style from both barrel and cask aging, with perfumed, juicy raspberry and exotic apricot scents, and edged by mineral and kirsch undertones. It's ready to age for a decade or so, or can be enjoyed without a moment's delay. (Importer: Europvin USA)

bouteille chato07

Repost 0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 12:09

Ce matin (3 décembre 09) est paru dans le journal "Vaucluse Matin" un article sur l' expérience unique qui se déroulera au Domaine de BEAURENARD ce week end.




CHATEAUNEUF DU PAPE

Une première en matière de dégustation

C
'est une première en matière de dégustation que propose le domaine de Beaurenard à Châteauneuf du Pape à l'occasion des prochaines portes ouvertes de ses chais, le week end prochain des samedi et dimanche 5 et 6 décembre.

Si aujourd'hui on connaît les verticales, dégustation d'un même vin en débutant par le millésime le plus jeune en remontant au millésime le plus vieux, ou les "horizontales" un millésime issu de vins différents provenant du même domaine ou appellation, le suivi d'un vin au cours du temps par le même dégustateur n'a jamais été réalisé.

Philippe Dauget, ingénieur agronome, passionné de vin, couronné par deux titres de champion de France de dégustation amateur (Figaro 1984 ) et (Revue des vins de France 1998) a débuté cette expérience au domaine Beaurenard il y a deux ans.
 Cela consiste à déguster et suivre trois vins de la proprièté : Chateauneuf du Pape cuvées Beaurenard 2006, Beaurenard 2005, Boisrenard 2005, pendant 20 ans, suivant une fréquence de dégusation préalablement établie ; quatre fois par an pendant trois ans, puis deux fois par an pendant deux ans, une fois par an pendant cinq ans, et ce jusqu'en...2027.
Ces dégustations sont réalisées de manières scientifique : contrôles pression barométrique, températurede la pièce, du vindans le verres, heure de dégu_station.
Elles permettent de répondre aux questions que se pose le consommateur : Dois-je ouvrir le vin maintenant ? Est-il entrain de se refermer? Quand va t-il s'ouvrir?....



Repost 0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:48

Venez déguster les vins de BEAURENARD
avec Le Figaro Club Vin
chez Lavinia à Paris

Dégustation Prestigieuse et Conviviale
Mardi 17 Novembre 2009
à partir de 20h - Buffet dînatoire
chez LAVINIA - 3 boulevard de la Madelaine - 75001 PARIS
Soirée animée par Bernard BURTSHY - Journaliste au Figaro et membre du Grand Jury Européen.


Prix
Membre du Figaro Club Vin : 79€

Pour être membre du Figaro Club Vin :
Inscription gratuite sur le site du Figaro :
www.lefigaro.fr/club-vin

Réservation
Obligatoire par téléphone au 01.57.08.63.17 avant le 5 novembre 2009.
Nombre de places limité
Attention, l'inscription ne sera validée qu'à réception de votre réglement.

Réglement
par chèque à l'odre du Figaro
à envoyer au Figaro Club Vin -14 boulevard Haussmann - 75009 PARIS
ou par carte bancaire en téléphonnant au 01.57.08.63.17.

Repost 0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 13:02

Gastronomie en Avignon
Le Bonheur est dans l'assiette


Les virées gourmandes en Provence se suivent et ne se ressemblent pas. Un chapelet de repas de printemps en Avignon a fait oublier une malheureuse expérience marseillaise au cœur de l'hiver (La GéoGraphie n° 2). Il est vrai qu'en Avignon, au joli mois de mai, tous les produits sont gaillards. L'agneau est fondant et juteux, les légumes parés de vert tendre explosent de sève et de saveur, les petits pois rivalisent de fraîcheur avec les asperges et les fèves, les premières fraises et framboises colorent à peine les lèvres, mais murmurent un irrésistible «reviens-y».

Les vins blancs et rouges, souvent puissants et difficiles à apprécier les jours de canicule -lesquels sont nécessaires pour écouler les rosés! -, racontent avec verve les fragrances de la nature provençale et le souvenir de l'été qui les a vus naître. Comme en toute saison et en tout lieu, mais particulièrement au printemps, plus les apprêts culinaires sont simples, plus les émotions sont fortes. Heureusement, il se trouve en cette contrée de vrais chefs et de vrais vignerons humbles et vibrants, amoureux de leur terroir et de leurs hôtes.

À tout seigneur, tout honneur, commençons par les petits pois. Ils déchaînaient la folie à la cour de Louis XlV. Madame de Maintenon composa à leur gloire le plus beau poème gastronomique en prose de la langue française: "L'impatience d'en manger, le plaisir d'en avoir mangé, et la joie d'en manger encore, sont les trois points que nos princes traitent depuis quatre jours ( ... ). C'est une mode, une fureur.» Aujourd'hui, la nébuleuse des Maisons de Baumanière leur consacre tous ses talents lorsque revient le printemps, sous la baguette très sûre de Jean-André Charrial qui magnifie le patrimoine hérité de son grand-père, Raymond Thuilier. À l'Oustau de Baumanière, l'excellent chef d'origine pakistanaise Sylvestre Wahid les cuisine à la perfection: en crème chaude ou froide, à la française pour accompagner des ris de veau finement panés ou, sur demande, au naturel. Sans apprêt, à peine étuvés aussitôt tombés de leur cosse, ils sont, comme écrivait James de Coquet, "d'un vert aussi ardent que s'ils étaient sortis d'un personnage de Véronèse. Du véritable caviar vert». Des haricots verts de cinq centimètres de longueur, des fèves et des cœurs d'artichauts poivrade leur font cortège dans l'émouvante assiette de "légumes de printemps, cuits et crus, d'autres en fins copeaux, condiments tomates/truffes », mais vous pouvez aussi sacrifier à l’oeuf de poule, asperges vertes au fumet de truffe noire en chaud froid ». Et pour suivre, abandonnez-vous à la magie iodée des rougets barbets que l' Oustau réinterprète en permanence, tout comme le canon d'agneau de lait ou la poitrine de pigeonneau.

Évitez à tout prix le vieux village des Baux, triste amas de médiocres mangeries et de boutiquiers qui sont à la Provence ce que Mireille Mathieu est à Édith Piaf. À deux pas du vaisseau amiral qu'est l'Oustau, au sortir du Val d'Enfer, Michel Hulin, le chef de La Cabro d'Or, vous soignera avec les mêmes joyaux du potager de Baumanière, de la Méditerranée et des garrigues d'alentour, et ce à des tarifs nettement plus accessibles.

Les restaurants du vieil Avignon sont moins jubilatoires. Les gargotes attrape-touristes y pullulent. Les tables en vue donnent dans le déstructuré, le chichiteux et les brimborions. On se croirait dans une mise en scène de Jan Fabre au Festival. À oublier. Réfugiez-vous à La Petite Pêche, une minuscule et accueillante adresse du quartier de la Balance: uniquement du frais poisson, bien cuit, sans autre apprêt qu'un filet d'huile d'olive, et à prix très doux. Vous pouvez aussi franchir le Rhône et retrouver la plus récente des Maisons de Baumanière: Le Prieuré à Villeneuve. Jean-André Charrial y a installé au piano un jeune chef qui a pas mal roulé sa toque dans de grandes maisons, Fabien Fage. Retenez bien son nom, car son talent est mûr. Les" Belles asperges du Gard gratinées à la moelle et au parmesan, jaune d’œuf onctueux et vieux jambon ibérique» constituent une belle symphonie qui ne manque pas de nerf. Malgré la longueur abusive du libellé - au moins, vous savez ce que vous mangez! - , la "Pièce de bœuf Siementhal rôtie au poêlon, pressée de pomme de terre de montagne au lard noir de Bigorre, royale de moelle et foie gras grillé, réduction d'une bordelaise au grué de cacao» est un plat de caractère et d'harmonie, tout comme le vraiment délectable" Râble et côte de lapin rôtis avec leurs abattis, mousseline de petits pois et févettes aux oignons nouveaux ». La « Douceur de fraise et croustillant meringué, mousseline ivoire basilic » vous permettra une légère et béate après-dînée. Suivez le sommelier sur les chemins des beaux domaines des rives de riaume ou d'empie et variez vos plaisirs en choisissant des vins au verre: un Cairanne blanc du domaine Alary, un côtes-du-Luberon de chez Ruffinato ou une Costières-de-Nîmes du château Mourgues du Grès.


Il ne serait pas raisonnable de quitter la terre des papes sans rendre un hommage au vignoble de Châteauneuf qu'ils possédaient au Moyen Âge. Pendant longtemps, on y a produit du vin sombre et lourd qui venait soutenir les bordeaux et les. bourgognes de petite naissance. Depuis trois quarts de siècle, l'appellation s'est hissée au sommet, au point que le Clos des Papes a été récemment classé meilleur vin mondial par le magazine américain
Wine Spectator! On ne compte plus les grands domaines qui savent aujourd'hui tirer des cailloux de la Durance de voluptueux rouges et des blancs racés et nerveux qui gagnent à être connus, comme tous les vins blancs secs méditerranéens 1. Un bonheur n'arrive jamais seul: Châteauneuf possède aussi une bonne table, la plus géographique qui soit, puisque Le Verger des Papes est pourvu d'une terrasse d'où l'on aperçoit le Ventoux; la ville d'Avignon et le beau ruban du Rhône qui serpente au milieu des vignes. Et en plus, c'est bon ! Une assiette provençale de légumes confits ou une salade de  pointes d’asperges et de filets de cailles, une côte de taureau de Camargue AOC grillée : voilà de quoi mettre en valeur sans vous ruiner les belles cuvées qui sommeillent dans la cave gallo-roamine du lieu.

 



 Les plus célébres – et à juste titre – sont ceux de la famille Perrin au Château de Beaucastel et du Château Rayas, mais il en est bien d’autres qui méritent l’affectation, comme par exemple les diverses cuvées de la délicieuses famille Coulon au Domaine de Beaurenard . Cette dernière produit également un superbe Rasteau rouge.

Repost 0
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 13:39



En bateau, en voiture, à vélo, Olivier Le Naire, de L'Express, Jean-Jacques Dufayet, de Radio France Internationale, et le photographe Pierre René-Worms sont partis durant huit semaines à la découverte des canaux, fleuves et rivières de France.
Trois hommes dans un bateau pour une aventure en huit épisodes qui, cette semaine, nous emmène de Sète à Châteauneuf-du-Pape, via Palavas-les-Flots, la Camargue, Aigues-Mortes, Arles et Avignon
Ils racontent leur aventure.....


Destination Chateauneuf  vendredi 17/07/09

Nous voici à Châteauneuf-du-Pape, dans un jardin entouré de vignes où, au bord de la piscine en pierre, nous accueille la famille Coulon presque au complet: le père, Paul, son épouse, Régine, l'un de leurs fils, Daniel, et sa femme, Isabelle... qui donne le sein au dernier-né de la lignée, Justin. Sylvie Reboul, journaliste et fine connaisseuse des côtes-du-rhône, s'est jointe à nous.


Les Coulon habitent la région depuis le XVIIe siècle et y font du vin depuis sept générations. Pas étonnant que Paul, le patriarche, soit devenu une figure de Châteauneuf. Homme de caractère, au beau visage grave, il a porté au plus haut son domaine de Beaurenard, l'un des meilleurs du cru. Il a aussi monté non loin, à Rasteau, où la famille possède également des vignes, un musée du Vigneron, qui rassemble 2 000 outils liés à la viticulture.

Un bosseur, Paul, à en juger par les 30 volumes de son journal de vigneron: 600 pages chacun, en format A 3 relié cuir, résumant, chaque année, la récolte à Beaurenard. Journal de bord d'un capitaine des vignes, les volumes sont bourrés de tableaux, de statistiques oenologiques. On y retrouve aussi l'évolution cadastrale du domaine et ses comptes, les variations quotidiennes de la météo, les observations sur la récolte, les articles de presse... Cette radioscopie de la vie d'un grand domaine est une manière de transmettre le savoir, la mémoire, insiste Daniel, qui, avec son frère, a pris la relève de Paul.

Daniel, lui aussi, nous a réservé une surprise: un plat de fines tranches de truffes, cueillies le matin même au pied du Ventoux. De belles truffes, fermes, odorantes, veinées de blanc. Des merveilles! Isabelle a préparé des galettes de pâte sur lesquelles Daniel dispose une couche de truffes puis des copeaux de parmesan. Trois minutes dans le four à pain et le plat fumant atterrit sur la table. Daniel sert un beaurenard blanc de 2006, idéal pour cette galette de roi. "C'est en partie grâce au Rhône qu'il fait bon vivre à Châteauneuf", note Sylvie en humant son verre. Le fleuve, nous explique-t-elle, a roulé ici les galets qui parsèment les vignes. Il amène le mistral qui éloigne les maladies, préserve le raisin de la sécheresse, en favorisant la rosée. C'est du Rhône aussi qu'est arrivé, avec les Romains, le savoir-faire viticole. Et par le Rhône, souvent, qu'ont été commercialisés les vins.


Tout en faisant griller des côtes d'agneau sur un lit de sarments, Daniel me raconte comment, depuis que son frère et lui ont repris le domaine, ils entendent respecter cet héritage tout en évoluant. Ils ont élargi leur réseau de clients, laissé pousser l'herbe entre les vignes, pratiqué la culture biodynamique. Et montré qu'on peut être moderne en se souciant plus des cycles de la Lune que des produits chimiques. Du baratin pour journaliste naïf? Franchement non. Même Isabelle, qui est magnétiseuse, cultive des plantes médicinales sous ses fenêtres. Le résultat de ces convictions est là, flagrant, dans les bouteilles que Daniel nous fait déguster au long de la soirée. Une cuvée Beaurenard puissante, servie presque fraîche sur les côtes d'agneau, un côtes-du-rhône villages Rasteau fruité et élégant, frais aussi, parfait sur les abricots et les pêches de la région.

La semaine prochaine, sur les canaux du Centre, les Bourguignons devront se donner du mal pour montrer qu'ils savent faire aussi bien. Mais c'est une autre histoire.

Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 08:08


L'Ancien coureur cycliste Jonathan Vaughters, aujourd'hui manager de l'équipe Garmin-Slipstream a fait un détour par Châteauneuf du Pape, la veille de l'ascencion du célébre Mont Ventoux, et y a été intronisé par notre confrérie l'Echansonnerie des Papes.

Le Wine Spectator a mis l'article suivant à la Une de son site :


 A Tour de France Coach Makes a Detour to Châteauneuf

 



We thought California was the only place everyone wanted to earn "cult wine" status.

 

              • This past Sunday, the 96th Tour de France rolled down the Champs-Élysées in Paris. (Alberto Contador won while Lance Armstrong, unretired at 37 years young, placed third.) But the most formidable stage was held the day before, on the slopes of Mont Ventoux, the massive mountain of Provençe. For team Garmin-Slipstream coach Jonathan Vaughters, the stage held special meaning. Vaughters himself enjoyed his greatest victory as a cyclist on Ventoux, winning the climb during the 1999 Dauphiné Libéré race. It also happens to be a short drive from his favorite wine region—Châteauneuf-du-Pape. When a group of Châteauneuf winemakers saw Vaughters' recent interview with Wine Spectator, they extended him a special invitation. Vaughters gave Unfiltered his exclusive account:

               "July 24, I was inducted into L'Echansonnerie des Papes, roughly translated as 'the keyholders of Châteauneuf-du-Pape.' From what I've read, the honor is normally reserved for the elite of the food-and-wine world and not for overly enthusiastic lovers of CdP such as myself. But it seems my history with professional cycling in this area was well-remembered by the local winemakers and when a little article in Wine Spectator mentioned how much I loved CdP, Michel Blanc, director of the local wine federation and a member of the Echansonnerie, called up and asked if I'd have the time to be inducted during this year's Tour de France. Of course! Domaine de Marcoux was having a cellar opening that evening, so my induction was going to be quite the who's who of the Papes. Mark Fincham and his lovely wife, Laurence Féraud of Domaine du Pégaü, greeted me, sisters Sophie and Catherine Armenier of Marcoux were very hospitable, and Raymond Usseglio had quite a few stories of the Tour de France back in the day. It was all fun and games until they started putting on purple robes. First I had to chant various items in French, which proved challenging after all the 'tasting' I'd been doing. But the hammer really dropped when they asked me to blind taste three wines—a Côtes du Rhône, a Côtes du Ventoux and a Châteauneuf-du-Pape. If I failed to pick out the CdP, no brotherhood, no key, no title, no purple robe. Blind tasting is one thing with your buddies, quite another in front of 200 people. I did it. The crowd roared. It meant more to me than the Tour de France in some ways. It's nice to win something as an amateur once in a while. And so I was presented with the key to Châteaneuf-du-Pape. How cool is that?" In Unfiltered’s opinion, very cool. 


Repost 0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 09:33


This week's Wine Spectator Insider features more than three dozen exciting wines from France's Burgundy and Rhône regions.


DOMAINE DE BEAURENARD
Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues 2007
91 points I $ 38 I 1.000 cases made I Red
This is flashy, with dark raspberry and boysenberry fruit libertally laced with incense, fruitcake and melted licorice notes. Nice graphite edge on the finish keeps it all honest. Drink now through 2010 - J.M



DOMAINE DE BEAURENARD
Côtes du Rhône Village Rasteau 2007
90 points I $ 22 I 3.750 cases made I Red

Gorgeous blueberry, blackberry and cherry aromas and flavors ripple through this dense but silky offering. Fruit echoes through the long spice- and gaphite-filled finish. Drink now through 2010 - J.M





Repost 0