Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 09:17

Wine Spectator

(http://www.winespectator.com/blogs/show/id/46939)

 

Stirring the lees with james molesworth

 

 

Day 1: The New Guy in Town and the Good Old Boys

On my first day back in France's Rhône Valley, I visited Jean-Charles Cazes at Sénéchaux and the Coulons at Beaurenard
Posted: Jun 19, 2012 2:00pm

My flight was on time. My train was on time. And I even figured out the rental car in short order, getting that frustrating "eco" function off to avoid the maddening engine stop at red lights, as well as figuring out where the parking brake was.

 

So, first things first: a quick lunch at the reopened La Mère Germaine. Now open for about a year, the bar has been taken out to add a few more tables, and the dining room feel spacious and breezy. The back terrace is still the "it" spot on a warm June day. The menu is shorter on choice but the food is better executed. The wine list doesn't have the depth it had under the previous owners (that cellar was bought out when it closed) but it is growing steadily—stacks of newly arrived wines are sitting by the front desk waiting to be put away. Owner André Mazy is busily working the dining room, and it looks like the heart of Châteauneuf-du-Pape has begun beating again.

 

 

13 CEPAGES 

 

There are 13 jars of grapes in total on display at Domaine Beaurenard, each preserving a cluster of one of Châteauneuf's 13 allowed varieties.

  

 

Domaine de Beaurenard

It was late in the afternoon, but I wanted to squeeze in another quick stop on my first day. I visited with Daniel and Frédéric Coulon last November, at which time I thought they were sitting on their best vintage since 2001, so I wanted to taste the 2010s here one more time before formally reviewing them. The lineup was just bottled in early spring and yet it showed no signs of bottle shock. And my impressions were confirmed: The 2010 Beaurenards are superb.

The 2010 Rasteau offers the telltale dark fruit profile of the vintage, with pastis, charcoal, blueberry and warm gravel notes. It has impressive range, juicy acidity and a lovely lingering lingonberry note on the finish.

“You taste not only the pulp, but the skin of the fruit. And it's not dry or overripe; it's intense but soft at the same time. That's what sets the '10 apart,” said Daniel.

The 2010 Rasteau Les Argiles Bleues is a step up, as usual, for this older vine selection from bleu clay soils. It's very dark, with licorice snap, blueberry paste, bramble and a hint of Turkish coffee. Intense and grippy, it's also velvety, echoing Daniel's thoughts on the vintage, with a long, alluring finish.

The 2010 Châteauneuf-du-Pape delivers saturated blueberry, blackberry and boysenberry fruit offset by a spine of racy charcoal that has really lengthened since I tasted it last fall. Toasted anise ripples through the finish and this wine should be a lynch-pin bottling for Châteauneuf-du-Pape enthusiasts as it will be modestly priced (relatively, for the appellation) and age well for 15 to 20 years.

The 2010 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard is a showstopper. Always ambitious aromatically thanks to its dose of new oak, it has soaked up its toast completely now, and offers dark, muscular yet defined blueberry paste, Turkish coffee and currant preserve notes, with ample anise, smoldering spice notes and a terrifically long graphite spine through the finish. It's clearly classic in quality and will rival the 2001, '03 , '05 and '09 vintages, if not eventually surpass them.

Yields here in 2010 were just 1.8 tons per acre, “naturally, not because of selection as in '08,” noted Frédéric. In the decade from 2000 through 2010, there have only been two “high-yield” vintages here, with '00 and '07 both above 2.2 tons per acre, still small in comparison to the world of wine, but high by Châteauneuf standards.

Do not overlook the whites here either. The 2010 Châteauneuf-du-Pape White Boisrenard is gorgeous, with piecrust, macadamia nut, creamed melon and heather notes backed by a sweetened butter finish that glides along beautifully, offset by a hint of bitter almond. It should be among the top white bottlings in 2010.

The Coulons also gave me a quick look at the young 2011s, starting with the 2011 Châteauneuf-du-Pape White, which has just been bottled. It starts with a flinty edge, along with very aromatic peach and green fig notes. It's very typical of the appellation's whites, which have become more uniform in style over the past several vintages, favoring the fresher, brighter style as opposed to a more tropical or even slightly oxidized profile.

“The '11s are very expressive,” said Daniel. “Not as dense as '09 or '10 obviously, but very lively. The problem was uneven ripening, with some pink bunches at harvest. A green harvest didn't help—that's too broad a technique and the ripening was uneven from vine to vine. Plus, we normally like to only green harvest on young vines, since old vines are better self regulating. So, you really had to sort the grapes at the winery in '11.”

The 2011 Côtes du Rhône Rosé (just bottled) is a refreshing watermelon- and Campari-filled version, with a light, stony finish that has wonderful cut. There are only 6,000 bottles of this though, down from a more typical yield of 9,000 bottles.

The 2011 Côtes du Rhône (just bottled) offers tangy red currant and loganberry fruit notes, with a lightly dusty finish.

From barrel, a sample of the 2011 Châteauneuf-du-Pape shows good dark kirsch and bramble flavors with a slightly chunky finish that still needs to settle in.

Also from barrel, a sample of the 2011 Châteauneuf-du-Pape Boisrenard, from a parcel planted in 1902, drips with kirsch, anise and toasted spice notes. It's very dark, but feels plush and velvety. A second lot, from vines planted in 1920, shows a redder fruit profile, with cassis and raspberry notes, but noticeably grippier structure as the tannins seem more forceful than in the first sample.

“That's the difference between old vines and young vines,” said Daniel, joking about the two lots.

Always affable and welcoming, this is one of the larger, well-situated estates that is also open to the public via their tasting room. A stop here is de rigeur when in Châteauneuf. And chasing down their 2010s is de rigeur for any Châteauneuf lover.

 

Repost 0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 13:04

 

Barmag.jpeg

 

 

Rubrique Ballade Oenotourisme :

 

 

Le musée du vigneron : 7 salles consacrées à la vigne d'autrefois.

 

Le musée implantées à Rasteau fut crée par Paul Coulon en 1982, dans une vieilles ferme située sur le domaine. Très intéressante collection de vieux outils et vinothéque ( plus de 2000 bouteilles), audiovisuel sur les Côtes du Rhône et sur Châteauneuf du Pape, caveau de dégustation.

 

Marina Lempert.

 

Nous vous attendons au musée à partir du 2 juillet de 10h à 18h du Lundi au Samedi

jusqu'a fin aout et de 14h à 18h en Septembre. ( fermé le mardi et dimanche)

 

 

Domaine de Beaurenard

84110 RASTEAU

Tél.: 04.90.83.71.79

www.beaurenard.fr

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 14:46

L'EXPRESS - HORS SERIE 2012

 

LEXPRESS_HORS-SERIE_2012.jpg

 

 

Daniel Coulon

D’Artagnan des vignes

 

Ferraillant pour l’authenticité de ses vins et le respect du terroir, il défend chaque jour, armé de son sécateur, l’honneur de Châteauneuf du Pape.BEAURENARD-102354.jpg

 

Avec sa ligne de sportif, sa fine moustache, son accent rocailleux, et Joyeux son cheval comtois, Daniel Coulon a des faux airs de mousquetaire. Un d’Artagnan des vignes qui, comme dans Vingt ans après (la suite des Trois Mousquetaires) , aurait pris de la bouteille, tout en gardant son goût intact pour l’aventure. Armé d’un sécateur et d’une pipette, guidant parfois Joyeux dans les rangs des vieilles vignes trop serrés pour être travaillées au tracteur, notre héros est aussi, à 51 ans, le fruit d’une lignée, d’un terroir. Un d’Artagnan, vous dis-je !

 

Dans la famille Coulon, cela fait sept génération que l’on produit, au domaine de Beaurenard, d’excellents vins Châteauneuf du Pape. Paul, le père, a passé la main à ses deux fils, Daniel et Frédéric, voilà un quart de siècle. Depuis, il se consacre à son musée de l’Outil installé à Rasteau, qui rassemble 2000 instruments traditionnels racontant l’histoire de la viticulture. En vieux capitaine des vignes, il tient aussi son journal : plus d’une trentaine de volumes, un par an d’environ 600 pages, relié cuir – où il témoigne de l’évolution du domaine. Et recense les comptes, la météo, les statistiques œnologiques et les articles de presse. L’art de la transmission.

 

Il utilise des orties pour soigner les vignes de manière naturelle et préventive.

 

Quand Daniel et Frédéric ont pris sa relève, le premier s’est consacré à la vigne, tandis que son cadet prenait en main le commercial et la gestion de leurs propriétés d’une soixantaine d’hectares – 30 à Châteauneuf du Pape et 30 à Rasteau. Amoureux de sa région qu’il arpente en VTT, fou de nature, Daniel s’est passionné dés les années 1990 pour la biodynamie. «  Mon pére m’avait donné une formation cartésienne, confie t-il, et le milieu du bio lui semblait un peu sectaire.Il craignait aussi que je fasse des vins qui sentent trop l’écurie ! » Mais le fils s’entête. Il épluche les livres, sillonne l’Alsace ou la Champagne pour échanger son expérience avec d’autres viticulteurs. Plutôt que de traiter, il utilise des orties pour soigner les vignes de manière naturelle et préventive. Son travail est rythmé par les jours «  feuille », « racine », « fruit » ou « fleur », en fonction de la position des planètes. Il s’éveille parfois à quatre heures pour aller répandre, au lever du soleil, des infusions d’herbes.

Si certains le trouvent gentiment allumé, Isabelle, sa nouvelle épouse, une kiné qui cultive ses plantes médicinales selon les mêmes principes, le soutient mordicus. Et bientôt, le résultat est là, visible, tangible. Dans les flacons. Vinifiés sans levure, ces vins ultra naturels élaborés à partir des fameux treize cépages de Châteauneuf – mais une majorité de grenache – sont éblouissants. Les 2009, blancs ou rouges, sont frais et longs en bouche, élégants, assez minéraux. Des vins à garder longtemps, qu’il s’agisse des Beaurenard ou des vieilles vignes (60 à 100 and d’âges) des cuvées spéciales «  Boisrenard », conservées 18 mois en fûts. Et cela sans hausse de prix, malgré les surcoûts du bio. Un véritable petit miracle.

Dans les prochaines années, la nouveauté devrait cette fois venir de Victor et Antonin, les deux plus grands fils du Mousquetaire, qui vont à leur tour prendre du service. La huitième génération.    Olivier LE NAIRE

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:59

Article paru dans la Revue des Vins de France Juin 2012.

 

 

 

RVF_juin2012.jpg

 

 

Spécial millésime 2001

 

 

 

 

En Rhône Sud

 

Châteauneuf du Pape (190 vins dégustés)

 

On trouve souvent un charme particulier à Châteauneuf du Pape où le grenache possède des parfums séduisants et des tanins gras. Cette année, ce n’est pourtant pas le cas dans la majorité des domaines. Il y a des vins maigres et des vins brûlants. Il y a aussi beaucoup de réussites, au prix d’un suivi strict à la vigne et à la vendange.

Les choix d’encépagement et la maîtrise des assemblages comptent de plus en plus.

 

Grandes réussites

 

Domaine de Beaurenard

Boisrenard

Rouge. Bonne attaque, matière serrée, bouche structurée et charnue.

Les très vieilles vignes de cépages mêlés font leur preuve. La cuvée classique (28€) est à peine en retrait. Les deux frappent par leur style et leur équilibre. 45€

 

 

Rasteau (31 vins dégustés)

 

 

Le style chaleureux de l’année convient bien à l’appellation.

 

Réussite

 

 

Domaine de Beaurenard

Les Argiles Bleues

Concentré, épicé au nez comment en bouche. Structure assez discrète. Un équilibre agréable. A boire assez vite 19€

 

 

Repost 0
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 08:41

 Article paru dans le Dauphiné Libéré du Dimanche 29 avril 2012 :

 

 La cérémonie de la remise des Ceps d'or qui couronnent les meilleurs vins de l'appelation s'est déroulée Vendredi 27 avril au cours du dîner de gala de la saint Marc donné à la salle Dufays par la municipalité et la fédération des syndicats de producteurs.

  Une 17ème édition qui revêtait cette année un caractère tout particulier, entre les deux tours de l'élection présidentielle,entraînant au passage la non-présence du préfet et des grands corps de l'état, retenus par leur droit de réserve.

  Des invités de marque

Prés de 522 convives ont participé à cette soirée placée sous le signe de la reconaissance internationale des vins de Châteauneuf du Pape. Parmi eux, des invités de marque du sport, Pierre Durand, champion olympique d'équitation, Ruth Soufflet championne du monde de Karaté, Rémy Martin international de rugby.

 

L'univers du vin était également à l'honneur avec la présence de Michel Hermet, président de l'Union de la Sommellerie Française, d'une délégation italienne du club de dégustation "Go Wine" de Savona ainsi qu'une quizaine de Blogueurs et Blogueuses qui avait pour mission de décerner un prix prix spécial à l'un des Châteauneuf du Pape Rouges 2011 qui ont concouru lors de la finale.

 

Toutes ces personnalités eurent l'honneur de remettre à tour de rôle aus 54 lauréats du concours les différents titres et diplômes d'honneurs attribués aux quatre catégories de vin en lice .

 

  -----------------------------------------------------------------------------

 

 Voici les récompenses qui ont été attribué au Domaine de Beaurenard :

* Diplôme d'honneur avec félicitation du jury : Châteauneuf du Pape Rouge 2008

* Diplôme d'honneur avec félicitation du jury : Châteauneuf du Pape Blanc 2008

* Diplôme d'honneur avec félicitation du jury : Châteauneuf du Pape Rouge 2011

 *Prix Spécial du Jury  pour le Châteauneuf du Pape Rouge 2011

 prix_stmarc_2012.jpg



Lien vers les blogs des bloggeurs et bloggeuses :

 

http://cote-du-rhone-news.over-blog.com/article-chateauneuf-du-pape-concours-de-la-saint-marc-104302516.html

 

http://www.vitisphere.com/index.php?mode=breve&id_breve=59704

 

 

 

Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 07:54

Article paru dans le magazine Revue des Vins de France Mai 2012  :

  RVF mai2012

 

DU RHÔNE A LA PROVENCE

  DE LA VIGNE EN DENTELLES

 

Les Dentelles de Montirail... Autour de cette chaîne de montagnes calcaires de Provence, des vignobles superbes et une flopée de bonnes adresses pour un beau week-end oenotouristique.

 

 

 dentelles-de-montmirail.jpeg

 

 

 

Entre Vaison-la-Romaine, au nord, et Beaumes-de-Venise, au sud, elles sont, non loin du mont Ventoux, comme une saillie calcaire émergée de la terre provençale à plus de 700 métres d'altitude. Les Dentelles de Montmirail, massif sculpté par l'érosion, servent de formidable décor au vignoble de ce sud de la vallée du Rhône. Paradis des randonneurs, qui se promènent sur le GR4, des cyclistes, pour lesquels quatre itinéraires ont été balisés, ou encore des dingues d'escalade, elles sont aussi un eden pour les amateurs de vins. Aportée de vue, à leur chevet ou carrément en leur coeur, la vigne envahit le moindre terrain propice à sa culture, autour de villages magnifiques comme Gigondas, Séguret, Suzette, ou encore La Roque Alric. Vacqueras est juste là aussi, posé sur le piémont, comme Sablet. A quelques kilométres à peine, Rasteau et Cairanne jouissent également d'un panorama sublime sur les Dentelles et sur leur géographie culminante. Une journée ne suffit pas à prendre le pouls et la mesure de la région. Un week end s'impose, voire une semaine, pour explorer le territoire en profondeur, apprécier les Dentelles sous tous leurs profils. Au delà de la balade au gré du vin- visites chez les vignerons, pour-quoi pas le Parcours sensoriel à la Cave de Cairanne et le Musée du Vigneron au Domaine de Beaurenard à Rasteau  - et le nez au vent, il y a là quelques étapes obligées : le bistrot Le tourne au verre, à Cairanne, pour sa carte des vins majuscules, le restaurant Coteaux et fourchettes, également à Cairanne, pour son décor contemporain, son assiette très soignée, son sommelier très compétent et sa terrasse , ou encore L'Oustalet, sur la place du village de Gigondas , table charmeuse et gourmande appartenant à le famille Perrin, propriétaire du célébre Château de Beaucastel à Châteauneuf du Pape.

 

 

Effectivement 3 bonnes adresses de restaurant,

 où vous pouvez retrouver les vins du DOMAINE DE BEAURENARD  ...

 

 

mus_e.jpg

 

 

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 14:34

Article paru dans le magazine Gault et Millau - Hors Série Printemps Eté 2012.

 

 

 

Gault_et_millau_2012.jpg

 

 

 

Cette cuvée a tout pour elle : la gourmandise, la fraicheur ainsi qu’une trame très bien dessinée et fine ; le tout se concentrant sur une matière élancée et sans aucune lourdeur. 16.5/20 – 25€

BEAURENARD-Chateauneuf-Rge-03817.png

 

Repost 0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 14:45

Article paru  Jeudi 11 Avril 2012 dans le Journal Vaucluse Matin

 

Vaucluse_matin_jeudi_12_avril_2012.jpg

 

 

La viticulture et son évolution, sont au coeur des rencontres nationales des Vignerons indépendants. La manifestation débute ce matin dans la salle Alphonse-Daudet. Jusqu'à demain soir, conférences débats, ateliers et visites de vignobles sont au programme.

 

La transmission sera le fil rouge de ces échanges. Et Paul Coulon le "grand témoin" de l'évenement. Lui, qui âgé de 75 ans, a passé près 60 ans dans ses terres de Châteauneuf-du-Pape, a suivi pas à pas les évolutions de ce métier.

Aujourd'hui il a transmis son affaire à ses deux fils.

 

"J'ai été bombardé grand témoin en raison de mes cheveux blancs", confie t-il avec humour. Ses cheveux blancs ne sont pas la seule explication. Ce vigneron s'est impliqué dès les années 1970 dans la promotion de la viticulture indépendante. Il a occupé de 2000 à 2005 les fonctions de président des Vignerons indépendants de la Vallée du Rhône et de vice-président du comité régional et national.

 

"Depuis vingt ans, beaucoup de choses ont changé. Aujourd'hui être vigneron indépendant ne consiste plus à la seule production. Il faut aussi savoir commercialiser son produit. Les Jeunes qui reprennent les domaines ont souvent de bonnes connaissances. Ils parlent anglais ce qui est un véritable atout pour l'exportation", explique t'il.

 

Les salons spécialisés qu'il a  créés en 1970 sont aujourd'hui devenus un rendez vous incontournable. "Il y a un adage qui dit : pour aider un ami qui a faim, ne lui donne pas un poisson, mais apprend lui à pêcher. C'est ce que nous avons fait. Nous avons appris aux vignerons à aller au devant des clients".

 

Concernant les techniques de vente, Paul Coulon a souvent été un précurseur. " J'ai crée le site internet de mon domaine en 1996. A L'époque peu de monde croyait en ce nouvel outil. Aujourd'hui, ceux qui n'ont pas pris ce virage sont beaucoup moins compétitifs."

 

Question production, il a toujours essayé d'allier qualité et écologie. " J'ai longtemps travaillé en faisant de l'agriculture raisonnée. Je suis ensuite passé à la viticulture biologique. Mes enfants sont allés encore plus loin en passant à une production bio dynamique."

 

Celui, qui même à la retraite, continue chaque année à écrire un livre sur la récolte, a vu les habitudes de consommation changer.

"A mon époque, les gens buvaient du vin quotidiennement. Aujourd'hui c'est devenu occasionnel. Les consommateurs prennent un verre pour l'apéritif. Ce qui ne se faisait pas avant".

 

Il a laissé a ses enfants une base de donnée de 15000 clients. A eux aujourd'hui de dégoter de nouveaux marchés.

 

Mathieu FOURQUET

 

Repost 0
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 09:52

 Mme Virginie FAURE est parti faire découvrir les vins de notre régions à l'île Maurice.

Elle y a dispensé une formation pour les sommeliers mauriciens du groupe Constance Hotel Expérience, formations sur les vins de l'appellation Côtes du Rhône Village Cairanne, Côtes du RHône Brézème, et Châteauneuf du Pape...

 

Début janvier 2012 le Groupe Hotelier Mauricien Constance Hotel Experience a organisé une semaine de promotion sur la Truffe Noire de la Drôme des Collines et sur les vins de la Vallée du Rhône.


Notre Vin Doux de Rasteau était à l'honneur sur la très belle table du restaurant Gastronomique "Blue Penny Café" (Constance Belle Mare Plage). Le Chef, Frédéric Goisset, avait concocté un dessert (Tube de crème glacée à la truffe) aux saveurs fines et délicates, aux notes légèrement cacaotés et empyreumatiques.
Un mariage idéal avec les notes chocolatées de notre vin, qui contrebalancait agréablement les notes truffées grâce à sa puissance aromatique.

 

 


           

P1030349P1030345.JPG

 

Repost 0
18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 09:02

Article paru dans le journal Vaucluse matin mardi 17 janvier 2012

 

2012-01-16-vaucluse-matin-1.jpg

 

 

CHATEAUNEUF DU PAPE

 

 

Un rouge de 1880 d’anthologie

  2012-01-16-vaucluse-matin-2-1.jpg

L’association «  Rhône Vignoble » réunit une quinzaine de vignerons établis de Lyon à Marseille et producteurs des plus célèbres crus de la vallée du Rhône, allant du Côte rôtie, saint joseph, saint péray aux côte du Luberon, coteaux d’Aix en passant par les côtes du Rhône village et autres Châteauneuf du pape, Gigondas et Vacqueras. A l’initiative de deux d’entre eux, Daniel Coulon et Vincent Delubac, tous se sont retrouvés à Châteauneuf du Pape. C’est par une dégustation anthologique, dimanche dans le caveau du Domaine Beaurenard, animée par François Audouze grand spécialiste mondial des vieux millésimes, qu’on débuté ces rencontres bachiques. Parmi les grands crus dont le plus jeune datait de 1961, un Châteauneuf du pape rouge 1880 provenant du terroir de Pradel – Beaurenard et produit par Casimir Coulon à l’époque où l’on assistait à la reconstruction du vignoble après le phylloxera.

 

Rencontre entre chefs étoilés, professionnels du vin et

vignerons autour de vieux millésimes.  

 

2012-01-16-vaucluse-matin-2-2.jpg

Pour faire suite à leur soirée de dégustation sur le thème des vins vieux, l’association  « Rhône Vignoble » avait convié lundi dans les chais du Domaine Beaurenard une trentaine de chefs des meilleures tables que compte d’imminents spécialistes du vin, sommeliers, cavistes, autour de la découverte de vieux millésimes notamment : millésimes notamment : condrieu et croze hermitage 94, saint joseph, vinsobres, gigondas 89, côte rôtie 64 et un authentique mathusalem de 1937 de châteauneuf du pape proposé par Daniel et Frédéric Coulon.

Un banquet sur le thème de la chasse.

Après ce retour aux saveurs et odeurs du passé une immense table dressée dans la cuverie du Domaine attendait les 140 convives présents pour un repas sur le thème de la chasse.

Un banquet convivial et généreux, préparé et servi par l’équipe Eric Sapet de la Petite Maison de Cucuron et bien sûr arrosé par de vieux millésimes.

 

Repost 0