Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 10:27

Article paru dans le Journal " Le Dauphiné Libéré" Dimanche 13 Janvier 2013

dauphine_libere.jpg

Au Domaine de Beaurenard, domaine familial depuis sept générations, on s'attache à perpétuer les traditions et à transmettre le savoir-faire de père en fils. En ce moment, on attend que la vigne termine son cycle végétatif, l'arrivée des premiers gels et la chute des feuilles pour commencer la taille.

De l'antiquité jusqu'au XVIII siècle, on utilisait la serpette pour effectuer la taille. Avant l'arrivée des nouvelles technomogies, le sécateur manuel sera le plusutilisé dans la région.

Dans les années 1980 apparaît le sécateur pneumatique. Plus puissant, il réduit la pénibilité, mais nécessite l'utilisation d'un tracteur ou d'un compresseur pour produire l'air.

Au fils des années, celui-ci cédera le pas au sécateur électrique, actuellement utilisé par prés de 80% des vignerons de la vallée du Rhône. Même si l'utilisation de ce dernier est plus couteuse que le sécateur à main, les derniers modèles sur le marché, dotés d'une autonomie quasi journalière, procurent plus de confort et de sécurité pour leurs utilisateurs.

Trois types de taille sont pratiqués sur le territoire de l'AOC Châteauneuf du Pape : la taille en gobelet, le cordon de Royat et la taille Guyot. Depuis le 10 décembre, et ce jusqu'à la mi mars, 5 membres du personnel du Domaine de Beaurenard s'emploient à tailler les 30 hectares de vigne plantées en AOC Châteauenuf que compte le Domaine.

De son côté, Daniel Coulon, désormais à la tête de l'exploitation avec son frère Frédéric, se réserve le droit de tailler au sécateur à main la vigne historique du Domaine. Il s'agit d'une parcelle datant de la vente, après la Révolution ( 10 juillet 1798), du château des papes et de son parc à 33 citoyens châteaunevois. C'est sur cetteparcelle que son père Paul lui a transmis son savoir-faire, un héritage qu'il a ensuite fait passer à ses deux fils aînés, Victor et Antonin, et qu'il commence à donner à son dernier, Justin à peine âgé de 3 ans et demi.(Photo ci dessous)


Daniel_justin_coulon_taillevigne.jpg

 

 

Les trois types de tailles autorisés

Le mode de taille est une phase primordiale de la culture de la vigne. Il influe sur la qualité des raisins et du vin. A Châteauneuf du Pape, trois types sont autorisés en fonction des cépages.

En Gobelet

Elle consiste à former des bras issus du pied central afin de répartir et d'aérer la végétation et la vendange. Elle a pour objectif de modérer la production en utilisant que les 2 ou 3 1 ers bourgeons qui se trouvent à la base des sarments. Elle est préconisée dans les régions les plus ensoleillées.

 

Guyot

Elle consiste à former 1 ou 2 baguettes issues des bois de la 2e années. Dans les 2 cas, un courson à 2 bourgeons est sectionné afin de garantir le capital bois pour l'année suivante.Elle est à préconiser pour les cépages les moins productifs, tout en sachant qu'il conviendra de contrôler la production des végétaux issus de ces baguettes.

 

En cordons de Royat

Comme les tailles guyots,elle s'accompagne d'un palissage qui soutient la végétation pendant sa pousse. Elle tend à modérer la production des cépages et des sols les plus vigoureux. L'aération obtenue par cette taille est un atout dans la lutte phytosanitaire pour le vigneron qui la maîtrise.

Charles COLIN

Repost 0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 10:21

  Gault et Millau

       Spécial Vins et Mets

               Hors Série n°3-2012

 Gault_millau_special_vins_et_mets_2012.jpg

  

  

Gault_millau_special_vinset_mets_2012-2.jpg

 

 

 

Accord Vins et Mets par Jean François Rouquette et Rut Cotroneo

 

Saumon mi-cuit, purée de carottes à l'orange, vignaigrette fruit de la passion, sabayon au sésame noir

 

 

Ingrédients

 (pour 4 personnes)

 

400g de filet de saumon

5 carottes

1dl. de jus d'orange

1 fruit de la passion

5cl. de jus de la passion

1c.à.s de pâte de sésame

1 pot de yaourt nature

5cl.de crème liquide

graines de sésame noir

 

 

Recette

 

Préparation : 25 min

Cuisson : 15 min

 

Mettre au sel le filet de saumon pendant 20 minutes et le rincer. Le couper en morceaux et le cuire à 50° pendant 10 minutes sous vide.

 

Emincer les carottes, puis les cuire dans le jus d'orange et dans de l'eau. Les mixer ensuite avec le jus de cuisson du saumon afin d'obtenir une purée homogène.

 

Pour la vinaigrette, récupérer les graines du fruit de la passion et les mélanger avec le jus de fruit de la passion, assaisonner.

 

Faire des tagliatelles avec les deux carottes restantes. Les blanchir et les assaisonner avec la vinaigrette.

 

Mixer le yaourt avec la crème liquide, ajouter la pâte de sésame et assaisonner.

 

Réchauffer le saumon et dresser.

 

 

L'accord parfait de Rut Cotroneo

 

Domaine de Beaurenard, Châteauneuf du Pape Rouge 2007

 

Avec des côtés épicés, fruit croquant, prune rouge, myrtille, airelles, ce vin se marie très bien avec le saumon, produit gras et onctueux. Ce Châteauneuf accompagne le plat en prolongeant sa note et en rafraîchissant les papilles. A la fin, l'épicé du sésame noir rejoint le côté épicé du vin pour un bel équilibre.

 

 

Vous pouvez consulter toutes nos recettes sur notre site internet en suivant le lien suivant : Accord mets et vins 

Repost 0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 11:28
    Interviewé et filmé par la caméra du site internet Vin Equitable de France (www.ve2f.com),  Daniel COULON nous fait part de son sentiment à propos de la vendange 2012.
 
 
Repost 0
Pierre MALAVAL - dans Vendanges
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 09:21

        In-Vino-Veritas-Cover-copie-4.jpg

 

Le magazine belge In Vino Veritas a publié dans son numéro d'Octobre/Novembre 2012

un article sur le Domaine de Beaurenard.    

     In-Vino-Veritas-Debut-article.jpg

 

Une bouteille sous le bras, la cuvée Boisrenard, sa favorite, un sourire large aux lèvres, un pétillement espiègle au fond des yeux, il nous serre la main. Poignée franche et énergique qui lance la discussion, droite et sans détour, aux sonorités provençales. Moustache, fine barbiche, visage expressif, Daniel Coulon a la tournure d’un mousquetaire, en aurait-il le caractère ? «Un pour tous, tous pour un» serait alors la maxime de cet homme au profond sens familial? Converser avec lui, c’est parler avec la famille, avec Paul le père et ses deux fils, Daniel et Frédéric, ou encore avec Daniel et ses trois fils Victor, Antonin et Justin. La devise familiale coule de source et nous dit : «faites confiance à la tradition». Daniel s’ancre dans ces héritages légués par sept générations successives. Filiation qui lui permet de parler en véritable vigneron «indépendant», ses paroles résonnent comme liberté, créativité, humilité et générosité. Tant avec son frère qu’avec son père, il se définit comme un lien, un chainon, entre maintenant et ce qui est à venir. Ensemble, ils traduisent tradition et terroir en vin, jus limpide à la complexité future. 

 

Paul Coulon, le père, en seigneur, a su concevoir un musée voué au vin, sis à Rasteau, ainsi qu’une légende évoquant l’âme du vin de Châteauneuf-du-Pape qu’il relate dans L’Âme du MuséeVigneron, un livre primé et édité –comme par hasard- chez Délicéo… J’ai pu les ausculter, ces opuscules reliés de cuir où pour chaque millésime, toutes les descriptions possibles, tous les paramètres sont consignés. Paul Coulon est à la fois vigneron, enseignant et chercheur passionné. Grâce à cela, l’avenir est pourvu de racines et le passé retrouve la vie. Il est un terroir pédagogique pour ses fils ! Daniel, dans sa jeunesse, réitérait déjà ses engagements familiaux. Il est clair qu’aujourd’hui cela lui permet d’exercer sa profession avec plaisir. Il semble même que pour lui, travailler signifie jouir de l’instant qui passe. Il faut plus qu’un jour têtu pour ne pas l’apercevoir à l’arrière du cheval griffer la marne bleue de la parcelle de Rasteau, accompagné au loin par la légèreté des Dentelles et la puissance du Ventoux. Il n’est pas exceptionnel de voir les Coulon, à l’attachante joie de vivre, servir lors des fêtes qu’organise Rhône Vignoble (dont ils sont membres) de superbes Châteauneuf vieux de plus de 50 ans.



Quand ancien et nouveau se réunissent, cela donne confiance aux jeunes comme aux plus âgés.Un Beaurenard ne perd jamais le contrôle… là toutefois, Régine, Laure et Isabelle (leurs conjointes), jouent chacune à leur manière un rôle discret, mais des plus importants.

 

 

BOISRENARD 2007 CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE

 

Cap de velours grenat cramoisi, il déboule dans le verre comme chez lui. Quelques voltes d’habit et voilà toute la maturité du fruit qui vole à l’envi, apportant à qui en veut gourmandises et gâteries. Mais ce n’est là qu’une porte d’entrée, la pousser fait connaître l’origine de ces libéralités. La succulence de la bouche en donne l’indice, rapprochement du sol, des argiles qui donnent la saveur minérale et modèrent par la profusion d’épices, le fruit. D’autres vérités surgissent à la suite. Quand le vin, mis en confiance, parle sans a priori des vieilles vignes dont il a appris enseignements et ressenti. Elles lui ont montré comment débroussailler le chemin de la connaissance fine. Celle qui forge l’esprit, arrondit la bouche, muscle le corps, pour dès l’équilibre touché penser au legs qu’on laissera à son tour.

 

" On a eu un coup de coeur pour ce coteau dont personne ne voulait. Les vignes ont 80 ans et poussent dans les cailloux. Les Grenache y sont majoritaires, je m’occupe de leur maturité, les autres cépages complantés ne tardent guère, c’est souvent comme ça quand ils ne sont pas séparés. J’aime marcher entre les rangs pour me faire une idée de ce qui s’y passe. Je sens quand quelque chose ne va pas, s’il y a un souci. Quant au millésime, j’ai hésité entre 1990, mon premier Boisrenard, et 2007 qui vient après 27 années de boulot, vingt-sept vinifications. Je pense que notre goût évolue autant que notre maîtrise. Ce 2007 aurait pu s’articuler autour d’une puissance énorme, on a préféré partir sur un équilibre plutôt salé que sucré, pour le rendre plus élégant, on ne peut pas faire ça chaque fois."

 

Daniel n’a pas fait de stage à l’étranger, il est resté sur Châteauneuf, travaillant dans différents domaines de 1974 à 1980, ce qui a affiné sa perception des divers quartiers de l’appellation. "J’ai voyagé ensuite, mais je voyageais déjà à travers les bouteilles que mon père nous ouvrait."

 

Johan De Groef et Marc Vanhellemont

 

 

Beaurenard  - Espacevin Pirard - http://www.beaurenard.fr/

Repost 0
9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 08:30
Le Domaine de Beaurenard va réaliser une expérience unique ! :
Goûter et suivre le même vin pendant 20 ans !
 
Retrouvez le protocole de dégustation expliqué en détail sur la première dégustation : lien
 
Visionnez la dégustation des Châteauneuf-du-Pape Rouge 2005 et 2006 faite par Philippe DAUGUET
le 25 Octobre 2012 
   
 

 


Dégustation du 25/10/2012(15ème)
Pression 1020,0 hpa ;  t°pièce 21°C ;  t° du vin 18°C
 
Dégustation du 25/10/2012                                                  
Châteauneuf du pape,
Domaine de Beaurenard
rouge 2006
Pression 1014hpa ;  t°pièce 21°C ;  t° du vin 18°C
Couleur
Très belle robe pourpre aux reflets rouge encore jeune.                Belle intensité, la robe évolue avec des reflets rouges laissant augurer d’une évolution particulièrement lente (belle évolution)
Nez
Expressif, beaucoup de fruits avec des notes  de cerise noire, de mûre, de prune, évolue sur de très belles notes fumées. Grande finesse, une belle expression, acquiert aussi des notes de laurier et de garrigues. Belle évolution depuis ce printemps mais encore jeune. Semble très accessible.
Bouche
Très soyeuse, ornée de velours, belle onctuosité mais aussi grande ossature. Il s’ajoute une complexité qui devient perceptible même sans carafage, le vin se présente particulièrement bien, la bouche est sur le fruit avec une grande structure adossée d’une belle polyvalence…vin très concentré, après s'être ouvert ce printemps , semble un peu de refermer...
Impression générale
Un vin nettement moins fougueux, il s’est assagi mais reste jeune avec toute la belle chaleur de Châteauneuf du Pape soulignée par beaucoup de finesse. Le vin se présente bien avec cette très belle typicité de Châteauneuf. Grande complexité !
Accord
Un début de fermeture (janvier 2009) puis de réouverture (juillet 2009) puis à nouveau de fermeture en octobre 2009 et encore en janvier 2010 nécessitait un carafage obligatoire, depuis s’est produit une très belle ouverture avec une évolution superbe vers un Châteauneuf plus accompli (cet automne 2011 et ce printemps 2012) puis à nouveau dans une phase nécessitant absolument le carafage... cet automne 2012.
 
 
Dégustation du 25/10/2012
Châteauneuf du pape
Domaine de Beaurenard
rouge 2005
Pression 1014 hpa ;  t°pièce 21°C ;  t° du vin 18°C
Couleur
Robe rouge aux reflets vermillon, identique à la dégustation de janvier 2008, en 44 mois la robe a très peu évolué. Belle couleur rubis à reflets rouge-orangé. Grande limpidité
Nez
Belle expression typée de Châteauneuf avec beaucoup d’épices, caractéristique du cépage grenache. Nez ouvert avec beaucoup de finesse. Beaucoup de fleurs de la garrigue avec des épices, et des notes de pruneaux, aromatique, les arômes de vieillissement (cuir…) sont encore très discrets, mais deviennent présents, belle harmonie…évolution stable
Bouche
Bien ouverte  avec cette typicité d’un beau Châteauneuf. Bien arrondie avec beaucoup d’épices, un peu de figue sèche, beaucoup de laurier et aussi du cacao, le tout avec une belle harmonie, Après s'être refermé en 2011, il se ré-ouvre et  il est en pleine maturité cet automne 2012.
Impression générale
Ce vin reste avec une belle complexité et les premières notes de vieillissement (cuir, saveurs d’automne). Belle longueur en bouche. Il vaut mieux le laisser venir dans le verre…
Accord
Très bien sur du faux-filet, du chevreuil et du magret…
Déjà excellent à boire…se goûte merveilleusement bien, il est d'une finesse.
 
Dégustation du 30/04/2012
Châteauneuf du pape,
Boisrenard
Domaine de Beaurenard
rouge 2005
Pression 1013 hpa ;  t°pièce 20°C ;  t° du vin 18°C
Couleur
Robe foncée pourpre aux reflets rouge. Grande intensité colorante, légère évolution/ janvier 2008 depuis avril 2012
Nez
Fruits noirs  avec des notes boisées très fines et des touches de noix de coco ; le boisé demeure discret et s’intègre de plus en plus. Des notes fruitées apparaissent (mûres). Il est particulièrement élégant..
Bouche
Structure particulièrement imposante adossée d’une belle complexité avec des notes fines de boisé et beaucoup de fruits (cerise noire, mûre) et d’épices. Grande puissance qui ressort encore plus
Grand équilibre entre le bois et le fruit. Commence à s’ouvrir maintenant (évolution lente)
Impression générale
De très grandes caudalies, un grand vin d’avenir.
L’on peut commencer à l’ouvrir avec un carafage mais l’on peut aussi le faire évoluer dans le verre
Son évolution devient très intéressante !
Accord
Ira bien sur un plat épicé comme un tagine d’agneau ou du sanglier, mais est à l’orée de ce qu’il va donner ; évolue particulièrement lentement ce qui est la caractéristique d’un grand vin et d’un grand millésime.
Depuis 2 ans et demi , belle évolution très lente, des notes fruitées s’ajoutent et le boisé s’intègre de mieux en mieux...le vin continue à s’ouvrir de manière très régulière (pas de phase de fermeture), la complexité vient doucement…plus de 6 ans et pourtant toujours dans sa jeunesse…
 
 
Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 12:44

Le Domaine de Beaurenard sera présent aux salons des vins des vignerons indépendants .

 

LILLE, Grand Palais du 16 au 19 Novembre 2012, Stand C43

PARIS, Porte de Versailles du 22 Novembre au 26 Novembre 2010, Stand A56


Vous pourez rencontrer un des membres de la famille COULON

Daniel et Victor COULON  à LILLE,

Frédéric COULON PARIS.

Nous vous invitons a venir y découvrir nos derniers millésimes .

Vous pouvez préparer votre salon sur le site des vignerons indépendants

Et si vous souhaitez venir nous rendre visite,  des invitations peuvent vous être envoyées sur simple demande à
paul.coulon@beaurenard.fr

Repost 0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 09:53

 

WS_oct2012.jpg

France

Rhône / Chateauneuf du Pape Red

 

97 Domaine de Beaurenard Châteauneuf du Pape Boisrenard 2010   $70

Contains some exotic fruit – blueberry paste, boysenberry and raspberry confiture, and pastis-soaked currant – but it’s a brick house too, with Turkish coffee, bittersweet chocolate and lots of singed wood spice notes fanning out on the finish.

A great spine allows the elements to echo through the finish without faltering. Best from 2015 through 2030. 750 cases made - JM

 

France

Rhône / Chateauneuf du Pape White

 

95 Domaine de Beaurenard Châteauneuf du Pape White Boisrenard 2010   $65

Lush, with creamed melon and sweetened butter notes at the core surrounded by swirls of heather, Jonagold apple, brioche and toasted Brazil nut. The long, creamy finish has heft and cut, while the melon fruit and toast meld nicely and linger effortlessly. Drink now through 2016. 150 cases made. JM

 

91 Domaine de Beaurenard Châteauneuf du Pape White Boisrenard 2010   $65

Lush, with creamed melon and sweetened butter notes at the core surrounded by swirls of heather, Jonagold apple, brioche and toasted Brazil nut. The long, creamy finish has heft and cut, while the melon fruit and toast meld nicely and linger effortlessly. Drink now through 2016. 150 cases made. JM

 

France

Rhône / Other Red and Rosé

 

92 Domaine de Beaurenard Rasteau Les Argiles Bleues 2010   $30

Bold in profile, vigorously displaying blueberry, plum, blackberry and boysenberry pâte de fruit flavors, which meld with a licorice note on the ripe, defined finish. A good graphite spine runs underneath to provide support. Best from 2013 through 2022. 400 cases made – JM

 

91 Domaine de Beaurenard Rasteau 2010   $20

Youthfully tight, featuring a serious graphite spine at the core, with flavors of dark plum, black currant and steeped plum fruit waiting to flesh out fully. The fresh, spice – embedded finish reveals an echo of ganache. Best from 2013 through 2017. 3000 cases made – JM

 

87 Domaine de Beaurenard Côtes du Rhône Rosé 2011  $13

Light, but pure and persistent, with watermelon rind, rose petal and light strawberry fruit racing along, backed by a light bergamot echo on the finish. Drink now. 900 cases made. – JM

Repost 0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 14:39

Les vendanges se sont bien terminées, ce jeudi 11 octobre 2012.

 

La parcelle "la Montagne" à Rasteau, bien exposée, caillouteuse était idéale pour le Vin Doux Naturel Rasteau.

Par contre sur ce sol pauvre, la vigne produit de petites grappes, très claires, mais très mûres, chargées de sucre, donc idéales pour le vin doux.

 

Grenache_vdn.JPG

Photo d'une grappe de grenache qui donnera du Vin Doux Naturel Rasteau.

 

 

Comme le veux la tradition, et notre être digne de notre slogan "Faites confiance à la tradition", les vendanges se terminent par une grande paëlla dans la cuverie, avec les vendangeurs, l'équipe des permanents du Domaine, la famille, et les retraités.

A l'année prochaine !

 

Img_7695-equipe--pt-.jpg

Photo de l'équipe des vendangeurs.

 

Repost 0
Frédéric COULON - dans Vendanges
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 07:23

Les vendanges se poursuivent au DOMAINE DE BEAURENARD.

 

 

Après quelques jours à Rasteau, pour ramasser de sublimes grenaches de "la Montagne", les deux équipes sont revenues à Châteauneuf-du-Pape.

 

Aujourd'hui, jour "fruit" dans le calendrier de la Biodynamie, ce sont les vieilles vignes qui vont donner le "Boisrenard" qui sont ramassées.

 

Ces vieilles vignes dont certaines ont plus de 100 ans, sont plantés cépages mêlés. On retrouve donc directement dans le vignoble, des pieds de Grenache principalement, mais aussi mourvèdre, syrah, cinsault, counoise, muscardin, vaccarese, terret noir, ainsi que des blancs de clairette, roussane, bourboulenc, grenache blanc, picpoul, picardan ! C'est ce qu'on appelle la "symphonie des 13 cépages".

 

 

 

 

Vendanges_2012-7711.jpg

  

Certaines de ces vieilles vignes dépassent largement les vendangeurs en hauteur. Regardez comme ce vieux cep de grenache est plus grand que Pilar !

 

 

 

Vendanges_2012-7703.jpg

 

 

Soledad, la "chef d'équipe des vendangeurs", face à une vieille souche de grenache

Repost 0
Frédéric COULON - dans Vendanges
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 14:58
Les vendanges se poursuivent avec de superbes grenaches.
A la fois sur le superbe terroir de Rasteau et ceux de Chateauneuf-du-Pape.
20120928_110709_resized.jpg
Repost 0
Frédéric Coulon - dans Vendanges
commenter cet article