Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 15:03

Le Cépage Mourvèdre est représenté par les percussions dans les instruments de la "Symphonie"

Ce Cépages charpenté et complex donne des vins rouges avec un bouquet de nature végétale, d'où s'exhalent des parfums de sous-bois de résine et de champignon frais. Avec le temps, ce bouquet s'étoffe de senteurs sauvages de venaison et de cuir.
Le Mourvèdre est spécifiquement trés résistant à l'oxydation, cette qualité est appréciable dans les vins rouges, principalement en assemblage avec le Grenache.

Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 12:23


Raisins destinés aux cuvées Côtes du Rhône Villages Rasteau (dont la cuvée spéciale " Argiles Bleues")

Syrah


Dans la symphonie de treize cépages la Syrah représente le violon dans les instrument de musique, c'est un cépage trés  complexe au niveau  aromatique, elle est surtout dominé par des parfums de petits fruits : framboise, cassis, myrtille que le temps rapproche des parfums de baies sauvages, de truffes et fruits à noyau.
Elle apparaît comme un élément providentiel d'assemblage, apportant sa couleur, ses arômes intenses et sa virtuosité.

Grenache

Note : rafle jaune, signe de très grande maturité, donc de très grande qualité)

La Grenache représenter comme le piano, offre un potentiel aromatique et qualitatif intense, dont les constituants rappellent les fruits à noyau bien mûrs, le cassis, le kirsch, la réglisse. Sa richesse et une faible acidité fréquente lui conférent un équilibre allant vers une sensation onctueuse souvent persistante, quelle que soit la touche tanique finale. Le Grenache noir est donc un cépage précieux de fond, mais il lui faut quelques étais pour affirmer ses qualités dans le temps. Le Grenache est au Châteauneuf du Pape ce que le solfège est à la musique.....
Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 15:58
Le Bourboulenc "la vivacité"

C'est un cépage assez tardif, il complete les autres cépages blancs avec une touche de vivacité et de fraîcheur, apporte une acidité peu commune en région chaude.

L a Clairette " Fleur et Fraîcheur"

Ce cépage donne des vins dont le bouquet est dominé par des parfums de floraux et une touche de fruits, qui précède une saveur fraîche et  légère.
Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 09:06

Les Vendanges se poursuivent admirablement bien avec ce temps estival.
Les temperatures flirtent tous les jours avec les 30°C, et permettent aux différents cépages de bien mûrir.
L'autre bon point, ce sont les températures qui chutent durant la nuit aux environ de 12°C, ce qui est très bon pour les anthocyanes ( responsable de la couleur des vins) et le murissement des polyphénols.



Photo de Syrah avec ses petites grappes permettant de produire des vins concentrés naturellement et ne nécessitant que très peu de travail d'extraction à la cave.
Nous avons aussi ramassé quelques parcelles de quartiers précoces avec des grenaches, et aussi des cinsault superbes....

Repost 0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 11:39
Aujourd'hui c'est au tour de la Roussane d'être récoltée....


Comme vous pouvez le voir,  elles sont dorées, donc vraiment mures à point. Elles améneront des aromes floraux et fruités (abricot, pêche).

Quelques explications sur ce cépage....

L'originalité des éléments aromatiques : chèvrefeuille, narcisse discret, café vert, racine Iris.
Même dans de faibles proportions, elle donne aux autres cépages blancs une grande élégance et un supplément aromatique, de la rondeur et du gras.

Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 12:17

Grace à un très bel été, et un mois d'août exceptionnellement chaud et sec, la maturité des raisins est très avancée, et nous avons commencé les vendanges aujourd'hui 27 août 2009 !

Vendanges encore plus précoces que 2007 et 2003 (vous vous souvenez la canicule?).

Si au final, les vins sont encore meilleurs que ces 2 millésimes, ce sera plus qu'exceptionnel !

 

Mais n'anticipons pas, nous avons décidé de vendanger quelques parcelles, très mûres, mais ne comptons pas aller trop vite non plus, et laisser le temps au temps, afin que chaque parcelle et chaque cépage soit ramassé au moment optimum.

 

 

 

Sur cette première photo des vendanges 2009, vous pouvez voir que nos fameux "galets roulés" sont abondants dans cette parcelle, et que chauffés par le soleil, ils ont permis cette maturité avancée des raisins.
La Syrah est un cépage précoce dans nos régions, et elles sont vraiment "à point". Les prélèvements de raisins et les analyses effectuées laissent présager de beaux vins, charnus à souhait… à suivre …

Repost 0
Frédéric COULON - dans Vendanges
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 13:39



En bateau, en voiture, à vélo, Olivier Le Naire, de L'Express, Jean-Jacques Dufayet, de Radio France Internationale, et le photographe Pierre René-Worms sont partis durant huit semaines à la découverte des canaux, fleuves et rivières de France.
Trois hommes dans un bateau pour une aventure en huit épisodes qui, cette semaine, nous emmène de Sète à Châteauneuf-du-Pape, via Palavas-les-Flots, la Camargue, Aigues-Mortes, Arles et Avignon
Ils racontent leur aventure.....


Destination Chateauneuf  vendredi 17/07/09

Nous voici à Châteauneuf-du-Pape, dans un jardin entouré de vignes où, au bord de la piscine en pierre, nous accueille la famille Coulon presque au complet: le père, Paul, son épouse, Régine, l'un de leurs fils, Daniel, et sa femme, Isabelle... qui donne le sein au dernier-né de la lignée, Justin. Sylvie Reboul, journaliste et fine connaisseuse des côtes-du-rhône, s'est jointe à nous.


Les Coulon habitent la région depuis le XVIIe siècle et y font du vin depuis sept générations. Pas étonnant que Paul, le patriarche, soit devenu une figure de Châteauneuf. Homme de caractère, au beau visage grave, il a porté au plus haut son domaine de Beaurenard, l'un des meilleurs du cru. Il a aussi monté non loin, à Rasteau, où la famille possède également des vignes, un musée du Vigneron, qui rassemble 2 000 outils liés à la viticulture.

Un bosseur, Paul, à en juger par les 30 volumes de son journal de vigneron: 600 pages chacun, en format A 3 relié cuir, résumant, chaque année, la récolte à Beaurenard. Journal de bord d'un capitaine des vignes, les volumes sont bourrés de tableaux, de statistiques oenologiques. On y retrouve aussi l'évolution cadastrale du domaine et ses comptes, les variations quotidiennes de la météo, les observations sur la récolte, les articles de presse... Cette radioscopie de la vie d'un grand domaine est une manière de transmettre le savoir, la mémoire, insiste Daniel, qui, avec son frère, a pris la relève de Paul.

Daniel, lui aussi, nous a réservé une surprise: un plat de fines tranches de truffes, cueillies le matin même au pied du Ventoux. De belles truffes, fermes, odorantes, veinées de blanc. Des merveilles! Isabelle a préparé des galettes de pâte sur lesquelles Daniel dispose une couche de truffes puis des copeaux de parmesan. Trois minutes dans le four à pain et le plat fumant atterrit sur la table. Daniel sert un beaurenard blanc de 2006, idéal pour cette galette de roi. "C'est en partie grâce au Rhône qu'il fait bon vivre à Châteauneuf", note Sylvie en humant son verre. Le fleuve, nous explique-t-elle, a roulé ici les galets qui parsèment les vignes. Il amène le mistral qui éloigne les maladies, préserve le raisin de la sécheresse, en favorisant la rosée. C'est du Rhône aussi qu'est arrivé, avec les Romains, le savoir-faire viticole. Et par le Rhône, souvent, qu'ont été commercialisés les vins.


Tout en faisant griller des côtes d'agneau sur un lit de sarments, Daniel me raconte comment, depuis que son frère et lui ont repris le domaine, ils entendent respecter cet héritage tout en évoluant. Ils ont élargi leur réseau de clients, laissé pousser l'herbe entre les vignes, pratiqué la culture biodynamique. Et montré qu'on peut être moderne en se souciant plus des cycles de la Lune que des produits chimiques. Du baratin pour journaliste naïf? Franchement non. Même Isabelle, qui est magnétiseuse, cultive des plantes médicinales sous ses fenêtres. Le résultat de ces convictions est là, flagrant, dans les bouteilles que Daniel nous fait déguster au long de la soirée. Une cuvée Beaurenard puissante, servie presque fraîche sur les côtes d'agneau, un côtes-du-rhône villages Rasteau fruité et élégant, frais aussi, parfait sur les abricots et les pêches de la région.

La semaine prochaine, sur les canaux du Centre, les Bourguignons devront se donner du mal pour montrer qu'ils savent faire aussi bien. Mais c'est une autre histoire.

Repost 0
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 08:08


L'Ancien coureur cycliste Jonathan Vaughters, aujourd'hui manager de l'équipe Garmin-Slipstream a fait un détour par Châteauneuf du Pape, la veille de l'ascencion du célébre Mont Ventoux, et y a été intronisé par notre confrérie l'Echansonnerie des Papes.

Le Wine Spectator a mis l'article suivant à la Une de son site :


 A Tour de France Coach Makes a Detour to Châteauneuf

 



We thought California was the only place everyone wanted to earn "cult wine" status.

 

              • This past Sunday, the 96th Tour de France rolled down the Champs-Élysées in Paris. (Alberto Contador won while Lance Armstrong, unretired at 37 years young, placed third.) But the most formidable stage was held the day before, on the slopes of Mont Ventoux, the massive mountain of Provençe. For team Garmin-Slipstream coach Jonathan Vaughters, the stage held special meaning. Vaughters himself enjoyed his greatest victory as a cyclist on Ventoux, winning the climb during the 1999 Dauphiné Libéré race. It also happens to be a short drive from his favorite wine region—Châteauneuf-du-Pape. When a group of Châteauneuf winemakers saw Vaughters' recent interview with Wine Spectator, they extended him a special invitation. Vaughters gave Unfiltered his exclusive account:

               "July 24, I was inducted into L'Echansonnerie des Papes, roughly translated as 'the keyholders of Châteauneuf-du-Pape.' From what I've read, the honor is normally reserved for the elite of the food-and-wine world and not for overly enthusiastic lovers of CdP such as myself. But it seems my history with professional cycling in this area was well-remembered by the local winemakers and when a little article in Wine Spectator mentioned how much I loved CdP, Michel Blanc, director of the local wine federation and a member of the Echansonnerie, called up and asked if I'd have the time to be inducted during this year's Tour de France. Of course! Domaine de Marcoux was having a cellar opening that evening, so my induction was going to be quite the who's who of the Papes. Mark Fincham and his lovely wife, Laurence Féraud of Domaine du Pégaü, greeted me, sisters Sophie and Catherine Armenier of Marcoux were very hospitable, and Raymond Usseglio had quite a few stories of the Tour de France back in the day. It was all fun and games until they started putting on purple robes. First I had to chant various items in French, which proved challenging after all the 'tasting' I'd been doing. But the hammer really dropped when they asked me to blind taste three wines—a Côtes du Rhône, a Côtes du Ventoux and a Châteauneuf-du-Pape. If I failed to pick out the CdP, no brotherhood, no key, no title, no purple robe. Blind tasting is one thing with your buddies, quite another in front of 200 people. I did it. The crowd roared. It meant more to me than the Tour de France in some ways. It's nice to win something as an amateur once in a while. And so I was presented with the key to Châteaneuf-du-Pape. How cool is that?" In Unfiltered’s opinion, very cool. 


Repost 0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 09:33


This week's Wine Spectator Insider features more than three dozen exciting wines from France's Burgundy and Rhône regions.


DOMAINE DE BEAURENARD
Côtes du Rhône Villages Rasteau Les Argiles Bleues 2007
91 points I $ 38 I 1.000 cases made I Red
This is flashy, with dark raspberry and boysenberry fruit libertally laced with incense, fruitcake and melted licorice notes. Nice graphite edge on the finish keeps it all honest. Drink now through 2010 - J.M



DOMAINE DE BEAURENARD
Côtes du Rhône Village Rasteau 2007
90 points I $ 22 I 3.750 cases made I Red

Gorgeous blueberry, blackberry and cherry aromas and flavors ripple through this dense but silky offering. Fruit echoes through the long spice- and gaphite-filled finish. Drink now through 2010 - J.M





Repost 0
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 08:57

Le Domaine de Beaurenard va réaliser une expérience unique ! :

Goûter et suivre le même vin pendant 20 ans !

 

Retrouvez le protocole de dégustation expliqué en détail sur la première dégustation : lien

Retrouvez tous les articles sur cette expérience unique : lien

Dégustation du 26/07/2009 (7ème)

Pression 1015,9 hpa ;  t°pièce 22°C ;  t° du vin 18°C

 

 

 

Châteauneuf-du-pape
DOMAINE DE BEAURENARD
rouge 2006

Couleur

Très belle robe pourpre aux reflets violacés. Belle intensité, la robe évolue avec des reflets rouges-violacés laissant augurer d’une évolution lente (toujours très jeune)

Nez

Expressif, beaucoup de fruits avec des notes de myrtille, de framboise, de cerise noire et de mûre, tout sur le fruit. Grande finesse, une belle expression, acquiert aussi des notes de laurier et de garrigues. Reste encore très jeune, semblait se refermer mais se réouvre…), toujours dans sa jeunesse

Bouche

Très soyeuse, ornée de velours, belle onctuosité mais aussi grande ossature. Encore très jeune, il commence à s’ajouter une belle complexité avec du relief en plus et une grande puissance, belle polyvalence…
Des pointes de cacao en bouche.

Impression générale

Un vin très fougueux, dans toute sa jeunesse avec toute la belle chaleur de Châteauneuf du Pape soulignée par beaucoup de finesse. Commence à s’assagir et commence à se complexifier

Accord

Un début de fermeture (janvier) puis de réouverture (juillet) nécessite un carafage souhaitable mais non indispensable retrouvant ainsi les arômes typiques du Châteauneuf. Il est alors très grand !et s’améliore de plus en plus…

 

 

 

Châteauneuf-du-pape
DOMAINE DE BEAURENARD
 rouge 2005

Couleur

Robe rouge aux reflets vermillon identique à la dégustation de janvier 2008, en 15 mois la robe a trés peu évolué Belle couleur rubis.

Nez

Belle expression typée de Châteauneuf avec beaucoup d’épices, caractéristique du cépage grenache. Déjà bien ouvert. Beaucoup de fleurs de la garrigue, toujours très aromatique, se reouvre aves le printemps notamment depuis janvier.Reste encore jeune...

Bouche

Bien ouverte  avec cette typicité d’un beau Châteauneuf. Bien arrondie avec beaucoup d’épices, un peu de figue, du laurier et aussi du cacao, le tout avec une belle puissance et une grande harmonie, après une phase de fermeture, devient à nouveau très accessible. Particulièrement agréable.

Impression générale

Ce vin est dans une très belle phase d’ouverture sans avoir du tout les premières notes de vieillissement (cuir saveurs d’automne). Belle longueur en bouche. Se rajoute une belle homogénéité et de la rondeur; le carafage n'est plus indispensable car se présente vraiment bien. Identique a Avril 2009

Accord

Très bien sur du faux-filet, du chevreuil et du magret…
Déjà excellent à boire…se goûte merveilleusement bien, il vient lentement dans le verre et se trouve dans une très belle phase.

 

 

 

 

Châteauneuf-du-pape "Boisrenard"
DOMAINE DE BEAURENARD
rouge 2005

Couleur

Robe foncée pourpre aux reflets violacés. Grande intensité colorante, toujours pas de différence/ janvier 2008.

Nez

Fruits noirs  avec des notes boisées très fines et des touches de noix de coco ; le boisé demeure discret et s'intégré de mieux en mieux.Des notes de fruités apparaîssent (mûres) .il est particulièrement élégant.

Bouche

Structure particulièrement imposante adossée d’une belle complexité avec des notes fines de boisé et beaucoup de fruits (cerise noire, mûres) et d’épices. Grande puissance
Grand équilibre entre le bois et le fruit. Encore trés jeune.

Impression générale

De très grandes caudalies, un grand vin d’avenir.

Encore trop tôt pour l’ouvrir, vin toujours très jeune.
On peut essayer en le carafant si l’on aime les vins avec tout leur potentiel et leur jeunesse !

Accord

Carafage obligatoire, ira bien sur un plat épicé comme un tagine d’agneau ou du sanglier, mais est à l’orée de ce qu’il va donner ; évolue particulièrement lentement ce qui est la caractéristique d’un grand vin et d’un grand millésime.

Depuis 1 an, belle évolution lente, des notes fruitées s’ajoutent et le boisé s’intègre de mieux en mieux...

 

Repost 0