Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Page d'accueil

Recherche

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 11:12

Article paru dans le figaro Jeudi 1er Juillet 2010

 

Après une longue attente, ce village de la vallée du Rhône se voit enfin décerner, pour ses vins rouges secs, sa propre AOC.

  Vignoble Rasteau

 

CRU Depuis 1944, Rasteau possédait l'appellation controlée pour ses vins doux naturels, hélas depuis des années en perte de vitesse et qui ne représentent plus aujourd'hui que moins de 5% de la production. Quant à ses vins rouges, l'autre spécialité locale, ils ne pouvaient que s'appeler côtes-du-rhône- villages, un titre accordé en 1966.

 

Le passage à un statut de cru, pouvoir mettre uniquement Rasteau sur l'étiquette sans la mention de côtes-du-rhônr-villages, n'est pas une sinécure. Ce type de dossier se prépare longtemp à l'avance et l'Institut national des appellations d'origine (Inao) ne les delivre que très parcimonieusement et après une longue enquête. Ce  processus vient enfin d'aboutir en juin 2010.

 

D'ailleurs, les appellations communales ne sont pas légion. A près Châteauneuf-du-Pape et Tavel à la création des appellations en 1936, il n'existe que cinq autres villages qui ont obtenu le précieux sésame : Lirac (1947), Gigondas (1971), Vacqueyras (1991), Beaumes-de-Venise (2005) et Vinsobres (2006). L'Inao ne les brade pas. D'autres villages comme Cairanne sont encore sur la ligne de départ.

 

Des usages " locaux, loyaux et constants".

Pour réussir, il faut d'abord démontrer des usages " locaux, loyaux et constants". Comme à peu près partout, le vignoble a été crée par les Romains, mais le renouveau date de 1817. Il faut ensuite déclencher un véritable mouvement vers la qualité. Ce sont surtout les efforts de la cave coopérative locale (55% de la production et 170 adhérents) qui ont permis de lancer le processus. " Voilà de nombreuses années que nous avons pris le virage vers la qualité, et ce n'était pas toujours facile", avoue Jean-Jacques Dost, le dynamique directeur.

 

Côte producteurs, autre composante essentielle pour obtenir l'appelatyion, plusieurs se sont distingués par leur qualité et leur constance, comme les domaines Gourt de Mautens (Jérôme Bressy), Beaurenard (Daniel et Frédéric Coulon), La Soumade (André et Frédéric Roméro), Disier Charavin et du Trapadis (Helen Durand), entre autres.

 

Cette belle aventure collective permettra de conforter une percée significative dans les pays étrangers. Ainsi Ortas Rasteau Tradition de la cave coopérative est le numéro un du Rhône au Québec et en Irlande. Mais le plus dur reste à faire : ne pas s'endormir sur ses lauriers et être digne de cette appellation toute neuve.

 

 

Bernard BURTSCHY

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires